juin 9

Malt, la plateforme star du freelancing en France

Devenir Freelance

0  comments

L’un des secrets de l’indépendance du freelance réside précisément dans sa capacité à renouveler ses clients lorsqu’il a besoin de se réinventer soi-même.

Lorsqu’on dispose déjà d’une assez bonne réputation, l’exercice est aisé, mais ce n’est tout de suite plus aussi évident pour quelqu’un qui débute.

Fort heureusement, il existe des plateformes comme Malt qui vous permettent de sauter l’étape de démarchage pour vous concentrer exclusivement sur la production.

De plus, contrairement à d’autres plateformes similaires, Malt est une plateforme de freelances qui est parvenue à s’inscrire dans le temps.

Le passage par une plateforme comme Malt est-il obligatoire pour tous les freelances ?

Présentation de la plateforme Malt

Créée en 2013, la plateforme pour freelances Malt était initialement connue sous le nom de Hopwork, et se voulait comme une plateforme francophone concurrente à Upwork.

La plateforme n’a eu de cesse de se développer ces dernières années pour s’étendre à quelques pays voisins de la France, comme notamment l’Espagne.

Avec un peu plus de 100 000 freelances inscrits dessus en 2019, la plateforme s’est imposée comme un hub de production incontournable en Hexagone.

À côté, la plateforme annonce avoir pas moins de 15 000 comptes clients actifs, de quoi fournir abondamment le site en nouvelles missions chaque jour.

Pourquoi s’inscrire sur Malt ?

On retrouve presque toujours les mêmes avantages d’une plateforme à une autre, mais certaines d’entre elles parviennent encore à se démarquer en proposant quelque chose de nouveau.

C’est le cas de Malt, qui parvient à intéresser aussi bien ses clients que ses freelances.

Voici les principaux avantages qu’il y a à s’inscrire sur Malt :

  1. La rémunération :

Ce que l’on reproche souvent aux plateformes de ce type, c’est la rémunération particulièrement basse qui y est proposée.

Cette rémunération est généralement justifiée par la forte concurrence qu’il y a dans le milieu, ainsi que par la commission de la plateforme elle-même.

Sur Malt, la situation est un peu plus différente : la plateforme impose un tarif minimal de 125 € par jour, dans le but de ne pas casser les prix.

  1. Les missions :

Lorsqu’on est freelance et qu’on souhaite travailler sur de nouvelles missions, il y a deux critères de sélection importants : la diversité des missions proposées et la qualité des briefs qui vont avec.

Sur Malt, tous les métiers du marketing digital sont représentés, en plus d’autres métiers issus du monde du jeu vidéo ou de celui de l’audiovisuel.

De plus, les clients inscrits savent exactement ce qu’ils veulent et parviennent à briefer les freelances avec précision la plupart du temps, ce qui est très important.

  1. Le prospect :

Contrairement à d’autres plateformes similaires, Malt ne fonctionne pas sur le modèle de l’appel d’offres.

C’est-à-dire que les clients ne publient pas d’annonces précises en attendant de recevoir des devis et des propositions.

Sur Malt, ce sont les clients qui viennent directement vers vous grâce au moteur de recherche de la plateforme.

C’est pour cette raison qu’il est impératif de bien remplir votre profil pour gagner un maximum en visibilité.

  1. Les feedbacks :

C’est quelque chose qui est de plus en plus intégré dans toutes les plateformes de freelances : le feedback.

Sur Malt, votre profil est accessible à tout le monde, de même que les commentaires reçus à propos de votre travail.

Si vos clients sont satisfaits et qu’ils vous le font savoir, d’autres clients potentiels pourront s’attarder sur votre profil et vous choisir.

Sur ces plateformes, la visibilité de l’e-réputation est donc cruciale, et Malt veille bien à vous mettre en avant.

  1. La rapidité :

Sur Malt, tout se fait rapidement. Le service client est aussi réactif que l’équipe chargée de s’occuper des freelances rencontrant un problème.

De plus, dès le moment de la validation d’une mission par un client, la plateforme s’occupe de vous virer vos gains immédiatement.

Dans l’ensemble, tout se fait de façon fluide sur Malt, là où sur d’autres plateformes, les temps de validation varient d’une semaine à deux.

  1. Le tiers de confiance :

Pour un freelance qui commence à peine, il y a toujours un risque de ne pas être payé à la fin d’une mission lorsqu’il est lui-même en contact avec un client.

C’est malheureusement une situation qui peut totalement miner le freelance et le décourager sur l’ensemble de sa carrière.

En passant par une plateforme comme Malt, il devient alors possible d’éviter ce problème, puisque la plateforme fait office de tiers de confiance.

D’un côté, Malt s’assure pour le client que la mission soit bien réalisée, et d’un autre, elle s’assure que le freelance soit bien payé.

  1. Les événements :

La plateforme Malt organise différents événements pour aider ses freelances à se professionnaliser davantage.

Ces événements s’inscrivent dans une politique de valorisation des freelances et permettent à la plateforme de s’imposer davantage dans un secteur hautement concurrentiel.

Par exemple, il arrive que la plateforme organise des séances de shooting photo pour permettre aux freelances d’obtenir des photos professionnelles d’eux à mettre sur leurs profils.

Quid des inconvénients ?

On retrouve aussi quelques inconvénients dans le fait de travailler sur une plateforme comme Malt, mais rien qui devrait vous décourager.

Pour quelqu’un qui débute dessus, la plateforme semble avoir une ergonomie peu intuitive, ce qui est assez déroutant, surtout pour quelqu’un qui n’est pas familier avec ce genre de plateformes.

Il y a aussi le problème de couverture : certaines régions en France ne sont pas couvertes au niveau de certains métiers, ce qui est assez surprenant.

Enfin, il y a la question de la commission qui s’élève à 10% de la facture en HT. Certains freelances trouvent que c’est beaucoup, d’autres estiment que c’est juste.

Une chose est sûre : un freelance professionnel sera toujours mieux rémunéré en dehors de ces plateformes, mais encore faudrait-il qu’il soit en mesure de trouver ses propres clients.

Comment bien réussir sur Malt ?

Dans le monde des plateformes, la concurrence fait déjà rage, mais en plus, au sein de chaque plateforme, la concurrence est aussi redoutable.

Pour sortir du lot et vous démarquer durablement, il vous faut redoubler d’ingéniosité et suivre quelques conseils pratiques :

  1. Créez un profil original :

La première chose que verront vos futurs clients sera votre profil public sur Malt.

Par conséquent, il est impératif que vous preniez le temps de l’optimiser de façon à le transformer en véritable vitrine pour vous vendre.

De plus, plus votre profil sera détaillé, plus il sera facile pour l’algorithme du site de bien vous référencer.

N’hésitez pas à mettre un CV qui soit à la fois complet et bien écrit pour justifier votre expérience.

En photo de profil, oubliez les selfies pris négligemment au détour d’un parc. Il vous faut une photo professionnelle qui dégage un certain sérieux.

Enfin, soyez actif sur votre compte : à partir d’une semaine, les comptes inactifs sont déclassés par l’algorithme du site.

  1. Soyez réactif :

Comme indiqué, ce sont les clients qui prennent contact avec vous sur Malt. Au début, cela peut être surprenant, mais on s’y fait très vite.

L’idéal serait de répondre aussitôt que vous recevrez un message professionnel.

Déjà, pour démontrer à vos clients que vous êtes disponibles, et ensuite parce que votre délai de réponse s’affiche aussi sur votre profil.

Plus votre délai de réponse sera bref, plus vous deviendrez une référence pour l’algorithme du site.

Répondre rapidement à vos clients ne vous oblige pas nécessairement à brûler toutes les étapes de négociation.

Répondez rapidement au premier message, mais prenez le temps ensuite de discuter avec votre client pour bien comprendre ses attentes.

  1. Récoltez des avis positifs :

On ne le dira jamais assez : sur ces plateformes, l’e-réputation est votre bien le plus précieux.

Sur Malt, vos premières missions annonceront la couleur de votre carrière sur cette plateforme, d’où l’importance de bien les aborder.

Beaucoup de freelances proposent des rabais au début pour obtenir ces fameux premiers avis positifs, mais vous n’êtes pas obligé de le faire si vous n’êtes pas pressé.

Une fois la mission validée et le client satisfait, n’hésitez pas à lui demander de publier un retour positif sur votre page.

Malt, une véritable opportunité ?

Comme on a pu le voir, les plateformes comme Malt offrent un véritable cadre de travail où le freelance peut se concentrer exclusivement sur ses productions.

Tout cela a naturellement un coût : une commission de 10% touchée par la plateforme, ainsi qu’une dépendance des avis positifs reçus – des avis négatifs peuvent totalement plomber votre compte.

L’idéal serait donc de transiter par Malt tout en essayant de vous constituer un réseau de clients en dehors de Malt. Pourquoi ?

Tout simplement parce que Malt peut fermer un jour et vous ne devriez pas en être totalement dépendant en tant que freelance.

En créant votre propre blog, vous serez aussi en mesure de fidéliser quelques clients que vous aurez croisés à gauche et à droite tout au long de votre aventure de freelance.

Une plateforme comme Malt est intéressante, mais elle doit être considérée comme un moyen et non pas une fin en soi.


Tags


You may also like

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Et si jamais c'est pas encore le cas, cette newsletter devrait grandement t'aider dans ton projet ;)

>