fbpx
Erreurs en dropshipping : les 10 choses à éviter

Erreurs en dropshipping : les 10 choses à éviter

Si vous vous êtes retrouvé en train de lire cet article, c’est forcément pour une seule raison : vous voulez connaître les erreurs à éviter lorsqu’on débute (ou même plus tard) en dropshipping.

Et vous avez bien raison.

Quand on y pense, il est facile de trouver du contenu informatif sur les mécanismes du dropshipping.

Les vidéos de motivation vont aussi bon train, et vous seront utiles lorsque vous aurez un coup de mou.

Et quand vous vous retrouverez devant un souci technique avec votre boutique, Google sera votre meilleur ami. (N’est-ce pas l’ami de tout le monde ?)

Seulement, il est indispensable de vous informer sur les choses à NE PAS faire avant de vous lancer.

Avez-vous pris le temps de la réflexion sur votre stratégie ?

Vous êtes-vous informé sur les différentes erreurs que vous devrez esquiver ?

C’est exactement pour ça que cet article est fait pour vous.

Voici ce qu’il va vous apporter :

  • Un gain de temps sur les mauvaises pratiques que vous ne devrez pas mettre en place sur votre boutique de dropshipping.
  • Vous gagnerez de l’argent en apprenant comment gérer votre budget, notamment celui de la publicité.
  • En apprenant des erreurs déjà commises par les autres, vous renforcerez vos connaissances dans le domaine du dropshipping. Et cela serait que du plus pour votre business.
  • Des ressources supplémentaires afin que vous puissez en savoir plus !

Le programme du jour vous semble bon ? C’est parti !

Erreur n°01 : Négliger le mental

C’est l’erreur la plus répandue et la plus facile à commettre.

Bon, c’est vrai qu’en vous lançant dans le dropshipping, vous n’aurez peut-être pas le réflexe de travailler votre état d’esprit.

Et pourtant, c’est la clé de toute entreprise réussie.

Vous devez garder en tête que vous rencontrerez un tas de tracas, que ce soit des problèmes techniques lors de la mise en place de votre boutique, ou des soucis un peu plus marketing.

Il y aura aussi des moments où vous ne verrez pas (encore) le fruit de vos efforts, ni même votre retour sur investissement. Vous penserez probablement à laisser tomber.

Outre ces problèmes, il vous faudra aussi vous démener, les jours où vous n’arrivez pas à vous dégager le temps nécessaire pour travailler sur votre boutique, et ces fameux jours où la procrastination aura raison de vous (oui, oui, ça sent le vécu !).

C’est pour tout ça que c’est essentiel de bien vous préparer mentalement avant de vous lancer dans le dropshipping.

Concentrez-vous notamment sur votre discipline, la gestion de vos émotions, mais aussi (et surtout !) sur votre rapport à l’argent. On y reviendra un peu plus tard.

Pour cela, vous avez l’embarras du choix : Vous pouvez choisir de vous occuper de cet aspect de votre business seul(e). Il y a aussi bon nombre de formations en dropshipping dont les premiers modules traitent de ce sujet.

Pour en savoir plus

Si vous choisissez de vous prendre en main indépendamment d’une formation, voici quelques lectures qui peuvent vous intéresser :

Si vous êtes plus curieux, vous trouverez en ligne une multitude de recommandations pour entrepreneurs qui vous aideront à rester motiver et vous libérer de l’état d’esprit du salariat.

Erreur n°02 : Ne pas optimiser son temps

En tant qu’entrepreneur, surtout actif dans le domaine du e-commerce, il vous est fondamental d’apprendre à gérer votre temps et optimiser vos performance, en triant vos tâches par ordre de priorité.

C’est l’une des compétences les plus importantes que vous serez appelé à acquérir lorsqu’on est son propre patron, mais aussi dans la vie d’une manière générale.

Il doit y avoir une quantité presque infinie de livres de développement personnel, mais aussi de vidéos Youtube, qui traitent de ce sujet.

Mais revenons à l’essentiel.

Lorsque vous débutez, il est inutile de passer des journées sur des activités complètement chronophages comme designer votre logo, ou hésiter entre les multiples polices à utiliser (encore une fois, c’est du vécu 😉 ).

Au lieu de ça, priorisez les grosses missions telles que la mise en place de votre stratégie publicitaire, et le choix des produits et fournisseurs.

Une fois le plus gros de l’œuvre achevé, vous aurez tout le temps de perfectionner le côté plus visuel de votre boutique, mais aussi (et surtout) d’optimiser votre site selon le retour de données que vous aurez récolté après l’avoir mis en ligne.

Pas de panique, je vous en parle de tout ça un peu plus bas 😉

N’hésitez pas non plus à déléguer une bonne partie de vos tâches dès que votre budget le permet.

Commencez par confier les tâches répétitives telles que le mailing, la rédaction de vos fiches produits et le SAV.

Vous pourrez ensuite envisager de prendre un agent : c’est une personne intermédiaire, installée dans le pays où vous vous fournissez, qui s’occupera pour vous de faire les négociations, de repackager vos produits si vous le souhaitez, vous faire gagner du temps sur vos livraisons, etc.

Lorsque vous serez prêt(e) à sauter le pas, il vous suffira de vous rendre sur des plateformes comme Fiverr, Upwork, 5euros.com ou encore Rédacteur.com pour vos fiches produits.

Si vous avez du mal à trouver une personne déjà active dans le domaine du dropshipping (bien que ce soit possible), vous pouvez toujours opter pour un ou une assistante virtuelle.

Ce métier permettant beaucoup de flexibilité par rapport aux tâches à effectuer, embaucher un assistant serait parfait pour vos débuts en dropshipping.

Evidemment, toute délégation sera un investissement en termes d’argent.

Mais en vous libérant plus de temps vous pourrez travailler sur des idées pour rentabiliser encore plus votre business, vous former, ou tout simplement vous consacrer un peu plus à votre famille et vos amis.

Pour en savoir plus

Je vous invite à lire cet excellent article :

Erreur n°03 : Copier le site de quelqu’un d’autre

Cette erreur parait évidente, mais elle est (hélas !) commise plus souvent qu’on peut le penser.

Avec l’expansion du domaine de la vente en ligne ces dernières années, les niches deviennent de plus en plus concurrentielles.

Aussi, le dropshipping est une pratique de plus en plus courante, et les outils de création sont accessibles à pratiquement tout le monde. Seulement, toutes ces personnes qui créent leurs boutiques en ligne ne débordent pas toutes de créativité.

Et bien que les fournisseurs –surtout chinois- sont de plus en plus nombreux, les produits à succès sont généralement, ceux qui se répètent le plus.

Résultat : des boutiques qui se ressemblent visuellement, mettant en avant les mêmes produits, et avec des arguments marketing similaires. Et à force d’être ciblé par le même type de sites, le client criera vite à l’arnaque.

Ici le risque pour vous est que votre prospect, en tombant sur votre site, se rappelle d’une mauvaise expérience avec un site ressemblant au vôtre : peut-être que le produit qu’il a commandé n’était pas conforme à la description, qu’il a eu des soucis avec le SAV ou qu’il n’a tout simplement pas été livré.

Cette mésaventure ne vous aidera pas à gagner sa confiance s’il l’associe à l’aspect de votre boutique, et vous vous retrouverez peut-être avec un trafic assez conséquent mais dont le taux de conversion reste bas.

Pour éviter cette situation, n’hésitez pas à vous démarquer de la concurrence. Voici comment :

  • Faites un tour sur les boutiques de votre niche, évaluez vos rivaux.
  • Dénichez des produits similaires, qui marchent, mais qui ne ressemblent pas comme deux gouttes d’eau à tout ce qu’on voit, surtout sur les publicités facebook. Faites aussi de votre mieux pour trouver un fournisseur fiable, et négociez les délais de livraison.
  • Visuellement, essayez de vous différencier. Si vous utilisez WordPress, misez tout sur les possibilités de personnalisation. Pour Shopify, pensez à investir dans un thème payant, moins prisé par les dropshippeurs débutants. Veillez cependant à ce que votre site reste sobre, en accord avec votre thématique, facile d’utilisation et rapide à naviguer.
  • Bossez à fond votre stratégie marketing. Trouvez un angle d’attaque et des arguments peu utilisés (mais qui tiennent la route quand même). Au lieu de chercher à créer un besoin au prospect, proposez-lui un produit qui réponde efficacement à une problématique déjà existante.
  • Idem pour votre publicité. Distinguez-vous par un ciblage qui sorte de l’ordinaire, mais qui doit rester tout aussi efficace.
  • En bref : tentez toujours de trouver un angle d’attaque pertinent, mais qui reste dans les normes pour donner confiance au client.

Pour en savoir plus

Si vous souhaitez en apprendre davantage sur pourquoi et comment se démarquer en dropshipping, faites un tour par ici :

Erreur n°04 : Etre subjectif

« On ne mélange pas le business et le plaisir » n’est-ce pas ?

Et bien, cela s’applique aussi au dropshipping.

Pour réussir dans ce domaine, il vous faudra apprendre à rester cartésien(ne).

N’essayez pas de vendre un produit juste parce que « vous pensez que ça va marcher du tonner » ou parce que ça serait un produit que vous-même vous achèteriez.

Certes, je vous l’accorde : vous lancer dans une niche qui vous passionne pourrait vous aider à développer des idées marketing plus innovantes. Et cela peut être bénéfique de se mettre à la place du consommateur de temps en temps.

Mais tentez d’analyser les donnés que vous avez en restant le plus objectif possible.

Pareillement, lorsqu’il s’agit d’investir de votre temps ou de votre argent, n’y allez pas « au feeling ». Evaluez toujours à l’avance le potentiel risque/bénéfice pour votre boutique.

D’ailleurs, vous devriez prendre cette précaution pour tous les aspects qui touchent à votre entreprise.

Ne prenez jamais de décisions importantes sur un coup de tête, et si besoin, demandez conseil à vos proches ou à une personne d’expérience : en prenant une séance de coaching par exemple.

Ne vous inquiétez pas, votre jugement sera de plus en plus judicieux avec le temps et l’expérience que vous accumulerez.

Erreur n°05 : Se lancer sans rien y connaitre

Vous connaissez sans doute l’importance de se former dans n’importe quel domaine, surtout lorsqu’on projette d’investir et de monter son business en ligne.

A ce propos, on utilise souvent la fameuse comparaison : se former c’est comme connaitre sa destination et avoir un plan détaillé ou son GPS configuré.

C’est vrai, dans un sens.

Si vous vous laissez envahir par la motivation et l’enthousiasme du début, vous aurez du mal à contenir votre envie de passer à l’action immédiatement.

Et bien que cette envie soit positive, c’est important d’étudier tous les aspects du business modèle avant de vous lancer.

Renseignez vous d’abord sur le dropshipping de façon globale.

Assurez-vous que le projet de monter une boutique en ligne correspond bien à votre situation et à vos objectifs.

Une fois que vous serez sûr de vouloir vous lancer dans cette aventure, vous aurez tout le loisir de prendre une formation ou d’apprendre vous-même via tout le contenu gratuit à votre disposition.

Ceci dit, faites attention à ne pas tomber dans l’autre extrême : à savoir, vous former continuellement sans passer à l’action.

Au final, la meilleure source d’apprentissage reste l’expérience.

Ce sera donc à vous de trouver le bon équilibre entre théorie et pratique. Cet équilibre vous permettra d’élargir vos connaissances en dropshipping tout en minimisant les risques pour votre business en ligne.

Pour en savoir plus

Maintenant que vous êtes convaincu, jetez un coup d’oeil à ceci :

N’oubliez pas de revenir ici dans quelques temps, je vous ferai un petit guide des formations 😉

Erreur n°06 : Ne pas avoir de stratégie

Ce point vient renforcer le précédent.

Comme dans tout business, vous n’arriverez à rien en dropshipping sans un plan d’action précis et centré sur vos objectifs, même en ayant les informations nécessaires et en sachant les appliquer au bon moment.

Afin d’éviter d’errer sans but ni indications sur le futur de votre boutique, c’est très important de penser à une tactique.

Pour vous aider à y voir plus clair, voici quelques questions que vous devriez vous poser et agir en conséquence :

  • Quel est votre objectif à moyen et long terme ?
  • Combien de temps pouvez (voulez) vous consacrer à ce projet ?
  • Quel budget êtes-vous prêt à investir ?
  • Sur quelle niche souhaitez-vous vous positionner ?
  • Quel outil de création de boutique en ligne préférez-vous utiliser ?
  • Où allez-vous vous fournir ?
  • Quelle stratégie de publicité allez-vous adopter ?

Les réponses à ces questions vous aiguilleront sur la marche à prendre.

N’hésitez pas à explorer les différentes options que vous rencontrez : le dropshipping peut se présenter sous plusieurs variantes, ce qui permet une marge de personnalisation de votre commerce en ligne assez conséquente.

Adaptez votre projet à vos objectifs et à ce qui vous attire le plus en termes de technique, de marketing, et (bien sûr) de rentabilité. Vous vous retrouverez avec un plan de travail stimulant et efficace.

Pour en savoir plus

Erreur n°07 : Avoir peur d’investir

C’est l’une des raisons pour lesquelles il est important de ne pas négliger son mindset et d’être le plus rationnel possible lorsqu’il s’agit de votre business en dropshipping.

Dit comme ça, c’est logique : on n’a rien sans rien.

Mais dans la pratique, énormément de dropshippeurs, surtout débutants, ont peur d’injecter de l’argent dans leur boutique en ligne.

Je ne vous parle pas de jeter votre budget par la fenêtre, de faire deux publicités facebook mal paramétrées et de croiser les doigts pour que ça marche. Nuance !

Avoir peur d’investir dans le dropshipping (et ailleurs), c’est une erreur seulement lorsque cette peur n’est pas fondée.

Toutefois, vous m’accorderez que lorsqu’on a beaucoup d’informations (sinon toutes !) prouvant que l’investissement sera rentable, c’est est dommage de ne pas se lancer juste parce qu’on est trop attaché au chiffre sur son compte en banque.

Certainement, il existe dans n’importe quel investissement un certain risque qu’il ne soit pas fiable.

Mais c’est là que vous opérez. Ne soyez pas subjectif 😉

Les premiers retours seront déterminants, une fois que vous aurez saisi le mécanisme, vous vous engagerez ensuite dans un cercle vertueux.

Lorsque vous vous serez assuré que les bénéfices sont tangibles, lancez-vous. Passez à l’étape supérieure et scalez votre affaire.

Scaler (littéralement traduit de l’anglais « mettre à l’échelle »), c’est investir des sommes de plus en plus importantes au rythme du profit généré. C’est ce qui vous permettra d’augmenter l’ampleur de votre business en ligne.

Pour se faire, veillez encore une fois à vérifier que toutes les indications de rentabilité sont réunies.

Puis jetez-vous à l’eau, vous ne le regretterez pas.

Pour en savoir plus

Référez-vous à la section “Négliger le mental” pour travailler sur cette faiblesse 🙂

Erreur n°08 : Avoir peur d’augmenter les prix

Dans notre dernier article sur le dropshipping, nous avons expliqué pourquoi c’est important d’étudier en profondeur sa comptabilité.

Je vous étonne peut-être, mais se faire une jolie marge, cela passe aussi par augmenter ses prix !

Encore une fois, il ne s’agit pas ici de tripler ou quadrupler le prix du produit sans proposer un réel avantage pour votre client.

Cependant, veillez également à ne pas brader vos produits au risque de « faire cheap ».

Et puis, lorsqu’un client vous comparera à votre concurrence, un produit pas cher le fera douter de sa qualité, tandis qu’un produit légèrement au dessus de la fourchette des prix lui laissera une impression de « haut de gamme ».

Vous êtes sceptique ? Pensez seulement à Apple et leurs téléphones au smic.

Malgré tous les scandales autour des prix de leurs produits et tous les produits de qualité de mettent en avant leurs concurrents moins chers, Apple reste le leader mondial de la téléphonie mobile.

Vous savez pourquoi ? L’entreprise a une image de marque inébranlable.

Et c’est précisément ce que vous devez essayer de construire.

Au lieu d’augmenter aveuglément les prix, instaurez un vrai branding (image de marque) qui donne confiance.

Pensez vraiment aux besoins de votre client, et améliorez constamment le service que vous lui proposez.

Cela peut passer par ajouter une ligne téléphonique à votre SAV, mettre en place des numéros de tracking (suivi) de commande… Les possibilités son infinies.

Il ne faut donc pas avoir peur de vendre plus cher que ses concurrents. L’important lorsqu’on veut augmenter ses prix, c’est d’augmenter la qualité de votre travail en conséquence et de rester à l’écoute du client.

Pour en savoir plus

Vous trouverez des indications plus précises sur le calcul à effectuer par ici :

Erreur n°09 : Oublier les mentions légales

Cette erreur est, heureusement, beaucoup moins répandue.

Lorsque vous créez votre boutique en ligne, vous avez l’obligation juridique de créer, au passage, un certain nombre de pages : Votre politique de retours et de remboursement, politique de confidentialité, mais aussi vos conditions générales de vente et d’utilisation.

Si vous zappez cette étape, non seulement vous risquez des représailles, vous mettez à risque votre entreprise en vous exposant à des clients malhonnêtes, mais en plus, vous risquez de ne pas gagner la confiance de vos prospects.

Vous ratez donc une belle occasion d’augmenter votre taux de conversion de montrant à vos visiteurs que votre site est fiable et sécurisé.

Pour rectifier le tir, il vous suffit d’utiliser un générateur de mentions légales. Vous en trouverez facilement un en ligne, beaucoup sont gratuits.

Si vous êtes sur Shopify, sachez que la plateforme dispose –entre autres outils- de son propre générateur de ces pages importantes : vous n’aurez qu’à remplir un court formulaire et vous recevrez sur votre boite mail un fichier contenant du texte qu’il vous faudra copier et coller sur votre boutique.

Oui, oui. C’est aussi simple que ça.

Je vous en prie !

Pour en savoir plus

C’est par ici :

Erreur n°10 : Ne pas analyser le retour de données.

Une des étapes indispensables à la bonne gestion d’une entreprise, dans le réel ou dans le domaine du e-commerce, c’est l’analyse des retours de data.

C’est aussi malheureusement l’étape la plus oubliée en dropshipping.

Une fois que vous aurez créé votre boutique en dropshipping, vous devrez (obligatoirement !) vous munir d’un outil d’analyse d’audience.

Google analytics fera parfaitement l’affaire pour vos débuts. Il vous permettra de garder un œil sur tous les paramètres importants pour votre business, à savoir : votre trafic, vos taux de conversion, les pages les plus visitées, etc.

Si vous voulez optimiser votre boutique, ou comprendre pourquoi vous avez beaucoup de trafic mais peu de ventes par exemple, le seul moyen de le faire est de vous référer aux retours de données.

Si vous passez à côté de cette fonctionnalité, non seulement vous aurez énormément de mal à résoudre vos soucis et à devenir rentable, mais même si vous générez déjà du profit, vous laisserez énormément d’argent sur la table.

Car en plus de vous aider à comprendre vos faiblesses, les outils statistiques peuvent également vous permettre de maximiser vos gains.

Faites donc un tour du côté de vos statistiques, déduisez les actions qui s’imposent et mettez à jour votre plan d’action. Répétez ce processus régulièrement. A la fin de chaque mois, par exemple.

Conclusion

Avant de lire cet article, vous ne connaissiez pas tous les pièges que vous devez éviter en vous lançant dans le dropshipping.

A présent, vous êtes au courant des erreurs qui sont le plus fréquemment commises dans ce domaine.

Vous saurez donc vous en protéger.

Gardez quand même en tête que faire des erreurs est inévitable, et forcément bénéfique lorsqu’on est dans la démarche de l’apprentissage.

Même si vous êtes à présent à l’abri avec nos conseils, n’essayez pas à tout prix de tout faire à la perfection. Concentrez-vous,  au contraire, sur les leçons à tirer des petits soucis qui se présenteront inévitablement sur votre chemin, et le bénéfice potentiel pour votre business.

Et surtout, ne lâchez rien !

Moi, c'est Nassim

Vous souhaitez travailler de chez vous ? Avoir un complément de revenu ou avoir votre affaire ? Ce site est la pour vous aider à y arriver. Comment ? Avec des informations pratiques et de qualité.  Je suis Nassim, 36 ans, marié, deux enfants et ... je travaille de chez moi à temps plein sur différents sites web (plus de détails me concernant ici). Si vous avez envie de discuter de votre projet, n'hésitez pas à me contacter.

Un avis ? Une question ? Un commentaire ?

>
RSS
Follow by Email
Facebook
Facebook
fr_FRFrench
fr_FRFrench