DEVENIR ENQUÊTEUR PRIVE

0
493
Paparazzi photographer spying out of bush

Au sommaire...

I – Définition du métier:
L’enquêteur privé, que l’on appelle aussi « enquêteur de droit privé », ou détective privé, est un professionnel qui effectue des investigations dans le but de résoudre des problèmes d’intérêts généraux, à la demande d’entreprises ou de particuliers. Très différent d’un policier, il est un observateur, un spécialiste de la recherche : chacune de ses missions consiste en une investigation en quête de preuves.
II – Principales tâches de l’enquêteur privé:
L’enquêteur privé a pour tâche principale, de réunir des informations et toute preuve, écrites, audio, photos, pour le compte de son client.
Ces éléments sont utilisés par son client et/ou l’avocat de son client, dans l’unique but de défendre ses intérêts.
Voici les principales missions effectuées par un enquêteur privé :
  • Effectuer des filatures (kms, temps passé, 24h/24h)
  • Recueillir des témoignages (voisinage, employeur, famille etc…)
  • Lire en détail, des documents (statuts, contrats, articles…)
  • Parcourir des bases de données (toutes sortes, françaises et étrangères)
  • Prendre des photos (parfois primordiales et toujours en extérieur
Pour le compte des particuliers, les principales missions du détective sont :
  • La recherche de personnes disparues (ami d’enfance, membre de famille qui ne donne plus de nouvelles depuis des années, en passant par les ayants droits à un héritage)
  • Les affaires familiales (cas de divorce et versements de pensions alimentaires)
  • Les enquêtes prénuptiales
  • La captation d’héritage et les cas d’abus de faiblesse
  • Les adultères
  • La recherche de débiteurs : impayés (d’un client, d’un locataire etc.)
Pour le compte des professionnels et des entreprises, il collecte des informations et des preuves
pour des affaires industrielles et commerciales, concernant :
  • La protection des brevets
  • La lutte contre la contrefaçon et la surveillance de sites
  • La concurrence déloyale
  • Les cas de harcèlements (sexuel ou moral), de vols, le travail dissimulé
  • L’escroquerie à l’assurance, etc.
  • Renseignement sur un futur employé avant de l’embaucher
  • Vérification d’emploi du temps quand les absences d’un salarié se multiplient
  • Solvabilité si un client n’honore pas ses factures
  • Détournement de marchandises ou de personnel
L’enquêteur privé est tenu aussi par les obligations suivantes :
  • N’étant astreint à aucune limite territoriale, il peut travailler partout en France, mais aussi à l’international.
  • Les écoutes, les accès aux fichiers et le port d’armes sont interdits aux enquêteurs privés.
Dès qu’une affaire évolue vers le droit pénal, l’enquêteur privé en réfère à la police ou aux douanes, qui prennent le relais.
  • La profession suit un code de déontologie.
  • Pour être recevable, toutes les informations doivent être recueillies légalement. Elles doivent être consignées sur un rapport circonstancié et/ou factuel qui, si besoin est, sera présenté devant les tribunaux, en pièce jointe dans le dossier de l’avocat.
III – Qualités et compétences requises
L’enquêteur privé doit posséder les qualités suivantes pour exercer ce métier :
  • Être très disponible.
  • De bonne condition physique et mentale.
  • Prêt à travailler à tout moment (la nuit, le week-end…).
  • Patience et ténacité sont nécessaires afin d’effectuer une longue filature ou de passer des heures à écumer des fichiers.
  • Faire preuve de diplomatie et de psychologie pour faciliter grandement l’obtention de renseignements.
  • Curiosité est essentielle.
Être discret, observateur, et faire preuve d’un bon sens relationnel.
  • Le permis de conduire et la maîtrise de l’anglais sont requis.
  • Une excellente maîtrise du droit et une connaissance précise de la jurisprudence.
  • Il est également indispensable d’avoir acquis certaines techniques de base : prise de photos et de vidéos, recherche de renseignements immobiliers, surveillance de personnes, utilisation de banques de données, etc.
IV – Formation               
  • Aucune formation ne prépare directement au métier. Cependant, de solides connaissances, même didactiques, en droit fiscal, commercial, privé et pénal sont nécessaires à l’exercice de la profession. Par contre, Il est recommandé de posséder un numéro d’agrément auprès du Ministère de l’Intérieur.
  • Une expérience ou une ancienneté dans le domaine de la police et des autres corps de sécurité sont un acquis et un avantage dans la réussite de ce métier.
  • Il est cependant bénéfique de suivre des études en droit.
V – Liens utiles
www.orientation-paysdelaloire.fr/donnees/parcours-formation/100472
www.carrieres-juridiques.com/actualites-et-conseils-emploi…prive/153
www.cnsp.org/fr/detectives/formation_professionnelle_detectives.htm 
VI – Que faire à présent
  • Créez un site web ou un blog.
  • Développer « le bouche-à-oreille ».
  • Distribuer dans les cabinets d’avocats et agences de conseils juridiques vos supports de communication et de publicité : cartes de visite, prospectus, dépliants..
  • Figurer sur des sites gratuits d’offres de services.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here