fbpx

Devenir correcteur en ligne : mode d’emploi

 

Parmi tous les emplois qui peuvent s’exercer à domicile, celui de relecteur correcteur en ligne est sans doute l’un des plus intéressants, mais aussi l’un des mieux payés, à condition d’avoir les bonnes compétences.

Tout comme pour le métier de rédacteur web, celui de correcteur en ligne est en pleine expansion et la demande ne cesse d’augmenter. Et pour cause ! Aujourd’hui, chaque entreprise est tenue d’avoir un contenu éditorial web de qualité pour s’ancrer durablement sur Internet.

La mission principale du correcteur en ligne est simple : faire triompher l’orthographe, la grammaire et la syntaxe partout où il passe !

Pour cela, il lui faut avoir de solides bases en français, d’autant plus que les clients sont de plus en plus exigeants avec l’apparition des plateformes modernes qui mettent en concurrence des correcteurs venant du monde entier.

Deux questions à présent.

Est-ce que ce métier est fait pour vous ?

Si cette opportunité vous intéresse, comment faire pour faire de cette opportunité une activité secondaire ou pourquoi pas, votre activité à temps plein ?

La réponse dans cet article !

Un relecteur-correcteur, c’est quoi au juste ?

Comme son nom l’indique, le rôle du relecteur correcteur est de passer derrière le rédacteur web. Son but est de procéder à la relecture d’articles finis pour y débusquer d’éventuelles coquilles, voire même des fautes de style. Une fois repérées, ces fautes sont corrigées par le correcteur.

Par conséquent, ce travail nécessite beaucoup de minutie. En effet, pour le correcteur en ligne, il n’est pas seulement question de relire négligemment le texte, mais de relire scrupuleusement chaque mot et chaque tournure de phrase, en plus de veiller à ce que la ponctuation et la typographie du texte soient justes.

La mission du correcteur est d’autant plus cruciale, car elle représente la dernière étape avant la validation d’un article. Une fois en ligne, le correcteur sera tenu responsable de chaque faute d’orthographe, de grammaire ou de syntaxe figurant sur le texte publié.

C’est pour cela que la qualité principale du bon correcteur en ligne réside dans sa capacité à se concentrer pendant ses lectures, pour ne rien laisser passer.

Enfin, le travail de correcteur en ligne se fait essentiellement chez soi (ou en tout cas, pour les correcteurs en freelance). Cela permet de mieux gérer son emploi du temps, afin de fournir des copies irréprochables à ses clients.

En tant que relecteur correcteur vous devrez :

1 – Avoir une véritable maîtrise de la langue française pour repérer immédiatement les fautes d’orthographe, les fautes d’inattention, mais aussi les fautes de grammaire. Car commettre une faute de français, cela arrive même aux meilleurs rédacteurs web de temps en temps.

2 – Être en mesure de repérer les différents problèmes syntaxiques d’un texte et de les corriger, sans altérer le contenu informationnel de l’article. Cela implique aussi de corriger les formulations hasardeuses et les tournures de phrases peu agréables à lire.

3 – Veiller à ce que la bonne typographie du texte soit respectée à 100%. Sous votre autorité, aucune faute de ponctuation ne devra passer non plus.

4 – Avoir une lecture d’ensemble du texte, afin de vérifier que les idées s’y enchaînent de manière fluide, avec une totale cohérence du propos. Cette tâche permet au correcteur d’améliorer la fluidité et la lisibilité des textes sur lesquels il sera amené à travailler.

5 – Faire preuve d’une bonne communication, aussi bien avec les auteurs dont vous corrigerez les textes que les clients qui vous les enverront. Seule la patience vous aidera dans votre mission.

Qui a besoin du correcteur en ligne ?

L’équation est assez simple : là où il y a des mots, il y a du travail pour le correcteur. Tous les secteurs professionnels, digitaux ou non, ont besoin de l’expertise d’un correcteur compétent.

L’omission d’un accent, d’une cédille ou d’une virgule peut défigurer tout un texte et nul n’est à l’abri de ce genre de fautes.

C’est donc naturellement dans le monde de l’édition que la demande de correcteurs professionnels est la plus forte. Aucun éditeur ne peut se permettre de publier un livre contenant des fautes d’orthographe, puisque cela engage la réputation de l’ensemble de la maison d’édition.

Une situation qui permet au relecteur correcteur d’être un élément indispensable dans le processus de publication d’une œuvre. Cela le rend aussi responsable des éventuelles fautes publiées, ce qui explique le salaire particulièrement motivant que l’on propose aux correcteurs en ligne professionnels.

Toujours dans le monde des livres, un correcteur peut travailler directement avec de jeunes romanciers en herbe. L’avantage de travailler directement avec ces auteurs est qu’ils sont nettement moins exigeants que les éditeurs.

Cela permet de se familiariser avec le métier de correcteur en ligne, tout en rajoutant de l’expérience à son CV avant d’aller vers des clients plus exigeants.

Mais le travail de correcteur en ligne va bien au-delà des livres et s’étend partout, là où il y a du texte. Par exemple, beaucoup de PME et PMI emploient des correcteurs en freelance pour valider les notices des produits qu’elles vendent. Là aussi, il s’agit de missions accessibles pour les correcteurs débutants, puisqu’il s’agit de corriger des textes assez courts, allant de 100 à 1000 mots au maximum.

Enfin, nous assistons ces dernières années à une amélioration remarquable du contenu publié sur Internet. Cela est en grande partie dû aux rédacteurs web professionnels émergents et aux relecteurs correcteurs qui s’assurent que chaque texte publié soit à la hauteur des publications journalistiques les plus exigeantes.

Un bon correcteur en ligne n’aura donc pas de mal à trouver du travail au sein d’un blog populaire ou bien sur la page web d’une entreprise qui publie quotidiennement du contenu.

Quelles formations pour le futur correcteur en ligne ?

Même s’il est possible de devenir relecteur correcteur en tant qu’autodidacte, il est utile de rappeler qu’il s’agit d’un métier exigeant qui repose sur une maîtrise totale de la langue française. C’est pour cela qu’il existe différentes formations disponibles pour devenir correcteur professionnel.

Ces formations sont accessibles après l’obtention du bac, mais le niveau moyen des correcteurs en ligne se situe généralement entre le niveau bac +2 et bac +5.

Parmi les formations les plus populaires, on en retrouve 4 dont la réputation n’est plus à faire :

1 – L’Asfored :

Il s’agit de l’association nationale pour la formation et le perfectionnement professionnels dans les métiers de l’édition.
Fondé en 1972, ce centre de formation fournit des formations continues et propose des stages intéressants en rapport avec le monde de l’édition.

2 – Le Centre d’écriture et de communication :

Depuis trente ans déjà, ce centre fournit un peu plus de la moitié des correcteurs qui travaillent aujourd’hui dans le monde de la presse et de l’édition. D’anciens élèves y animent encore des cours pour en maintenir le niveau.

3 – EMI-CFD :

L’École des métiers de l’information est aujourd’hui incontournable dans beaucoup de secteurs comme la communication, les multimédias et les arts graphiques.

Mais c’est surtout sa formation en journalisme qui risque de vous intéresser. Grâce aux cours du soir qui y sont dispensés, il vous sera facile d’apprendre le métier de correcteur à l’EMI.

4 – Le CFPJ :

Associé au Centre de formation des journalistes, le Centre de formation et de perfectionnement des journalistes est une valeur sûre en matière de formations diplômantes dans le monde de l’édition. Le diplôme que vous y obtiendrez sera reconnu comme bac +3.

Quel salaire pour le relecteur-correcteur ?

Difficile de définir une grille des salaires pour les personnes travaillant dans le monde de l’édition. En effet, avec l’apparition des plateformes comme Upwork, ces métiers sont devenus majoritairement des métiers de travailleurs en freelance. Chaque correcteur en freelance a son propre rythme de travail et chaque mission a ses propres spécificités.

En travaillant sur un article quelconque, le correcteur sera amené à en corriger les fautes d’orthographe ou de grammaire, voire même d’en réécrire une partie au moins.

C’est pour cela qu’il est difficile de définir un baromètre des prix comme c’est le cas pour les rédacteurs web qui facturent au mot la plupart du temps.

Pour un correcteur-rewriter, il est donc plus facile de tarifer ses services par heure plutôt que par mots corrigés, puisque chaque mission est différente de l’autre et certains textes s’avéreront plus chronophages que d’autres pendant leur traitement.

Dans le monde de l’édition, le tarif syndical s’élève à 15 € net de l’heure. Mais il est à noter que ce tarif de référence n’est pas respecté sur la plupart des plateformes qui regroupent des correcteurs freelances.

Sur Upwork par exemple, les tarifs sont variés et vont de 7,5 € à 100 € de l’heure, en fonction du niveau du correcteur, mais aussi de la complexité des missions qui lui sont confiées.

Même s’il s’agit d’un métier qui nécessite un certain savoir-faire, il faut noter qu’une fois lancé, il permet de bien gagner sa vie sur Internet.

De plus, ce métier s’exerce de n’importe où, y compris de chez soi, à condition d’avoir un ordinateur, un accès à Internet et un minimum de bonne volonté.

Si vous débutez en tant que correcteur en ligne, optez plutôt pour le statut d’autoentrepreneur. Cela vous permettra de ne pas avoir trop de charges à payer, tout en vous évitant pas mal de paperasse.

Il vous sera toujours possible de faire évoluer votre statut dans le cas où vos gains seraient plus conséquents avec le temps.

Un métier évolutif qui permet de faire carrière

Devenir un bon correcteur en ligne, c’est la garantie de trouver du travail chaque jour sur Internet, puisque la demande en correcteurs professionnels ne cesse de croître de jour en jour. C’est aussi l’un des meilleurs moyens de faire son entrée dans le monde des métiers du secteur de l’édition.

Le poste de correcteur permet de mieux observer la chaîne de production d’un article et de mieux comprendre les rouages de l’édition.

Une fois ce métier acquis, il vous sera plus aisé d’aller vers d’autres métiers de l’édition, comme rédacteur web ou encore réviseur d’entreprise. Il vous sera aussi possible d’aller vers des postes plus prestigieux, comme celui d’assistant de rédacteur en chef ou encore d’assistant d’édition.

À l’heure actuelle, il est difficile de prévoir les changements qui s’opéreront dans le monde de l’édition, notamment à cause de l’apparition d’IA (intelligences artificielles) performantes qui pourraient menacer à terme le poste de correcteur en ligne.

Cependant, pour le moment, même des logiciels avancés comme Antidote nécessitent la supervision d’un correcteur chevronné pour être efficaces.

Qulles plateformes choisir pour devenir correcteur en ligne?

Fort heureusement, il existe de nombreuses plateformes pour débuter en tant que correcteur en ligne. Parmi toutes celles actuellement disponibles, trois d’entre elles regroupent la majorité des offres d’emploi dans le domaine de l’édition pour les freelances :

1 – Malt :

Initialement connue sous le nom de Hopwork, cette plateforme a l’avantage d’être à 100% française. Ce qui lui permet de se doter d’une interface en français, contrairement à d’autres plateformes concurrentes.

Créée en 2013, cette entreprise joue le rôle de place de marché, en mettant en contact des prestataires de services avec des clients potentiels.

L’entreprise prend à sa charge le volet comptable des opérations freelance/client, en échange d’une commission allant de 5 à 10% sur les montants facturés au client.

En février 2019, l’entreprise Malt comptait un peu plus de 100 000 freelances inscrits sur son site, ainsi que 36 000 entreprises clientes domiciliées en France.

2 – Upwork :

La plateforme Upwork, originellement appelée Elance-oDesk, fonctionne sur le même principe que Malt/Hopwork.

Cependant, comme beaucoup de plateformes anglo-saxonnes, son interface est exclusivement en anglais, ce qui peut en rebuter plus d’un.

Son volume de commandes y est plus important que sur Malt/Hopwork. Upwork inclut une centaine de langues différentes et il est difficile à l’heure actuelle de jauger la demande en contenu francophone sur cette plateforme.

Même s’il est sûr que vous n’aurez aucun problème à y trouver des missions variées en tant que relecteur correcteur, ou spécialiste en proofreading comme indiqué sur l’interface du site.

La commission que prend cette plateforme s’élève à 20% du montant facturé au client. Cette commission s’abaisse à 10% si le montant facturé est supérieur à 500 $.

3 – 5euros.com :

Vous avez également la possibilité de vous inscrire sur la plateforme de micro-services 5euros.com.

Le principe est simple, vous proposez un service de base à un prix assez bas (5euros en l’occurrence).

Pour 5 euros, la prestation fournie est généralement une prestation de base. Une feuille de corrigée par exemple.

Cela vous permettra surtout de mettre en avant des services plus élaborés à des prix plus élevés.

Les clients qui auront testés votre service de base pourront commander des services supplémentaires.

Si vous arrivez à accumuler plusieurs commentaires positifs, vous pourriez recevoir des commandes importantes d’emblée.

Pour en apprendre plus, je vous invite à lire cet article.

Que faire à présent ?

Le plan d’action que l’on vous propose est très simple.

Si vous êtes anglophone, vous devriez faire un tour sur Upwork en premier.

Dans le cas contraire, si vous êtes un francophone pur et dur, la plateforme Malt vous permettra de décrocher vos premières missions sans problème.

Vous pouvez également sur 5euros.com et commencer à proposer des micro-services afin de promouvoir vos savoir faire.

Si la rédaction web vous intéresse cet article est pour vous :

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à laisser un petit commentaire.

Bonne chance !

Nassim

Moi, c'est Nassim

Vous souhaitez travailler de chez vous ? Avoir un complément de revenu ou avoir votre affaire ? Ce site est la pour vous aider à y arriver. Comment ? Avec des informations pratiques et de qualité.  Je suis Nassim, 36 ans, marié, deux enfants et ... je travaille de chez moi à temps plein sur différents sites web (plus de détails me concernant ici). Si vous avez envie de discuter de votre projet, n'hésitez pas à me contacter.

Un avis ? Une question ? Un commentaire ?

>
RSS
Follow by Email
Facebook
Facebook
fr_FRFrench
fr_FRFrench