fbpx

Comment gagner sa vie avec l’affiliation – Interview de Nina Habault

J’ai eu le plaisir dernièrement d’interviewer Nina Habault, alias Melle Web Marketing 🙂

Si vous ne la connaissait pas …

Nina est une jeune web entrepreneuse. Elle vit entièrement des revenus que lui procurent sa chaîne YouTube et son blog Mademoiselle Webmarketing.

Sa mission ?

Aider ceux qui souhaitent changer de vie Ă  se lancer sur le web en faisant de l’affiliation.

Sa chaîne compte 32.000 abonnés, ce qui est vraiment pas mal dans la planète ultra concurrentielle du marketing internet. Les commentaires concernant son travail sont systématiquement élogieux.

Je vous laisse juger de la qualité du contenu par vous même 🙂

Beaucoup de choses au menu de l’interview du jour.

Dans cet interview vous allez dĂ©couvrir…

  • Qui est Nina Habault et pourquoi elle s’est lancĂ©e sur le web quand elle Ă©tait Ă©tudiante.
  • La naissance de “Melle Web Marketing“.
  • Comment la chaĂ®ne YouTube de Nina a connu un grand succès.
  • Comment Nina arrive aujourd’hui Ă  gagner près de 10.000€ de chiffre d’affaires par mois.
  • Ses secrets pour avoir du trafic.
  • Pourquoi ses formations cartonnent.
  • Ses conseils Ă  tous ceux qui souhaitent entreprendre sur le web.
  • Sa routine de travail et ses objectifs en 2019.

Beaucoup de choses à découvrir donc 🙂

Meilleures vidĂ©os de Nina …

La formation de Nina

17 petites actions pour gagner 587€ dans les 30 prochains jours grâce Ă  l’affiliation

Vous souhaitez donc rĂ©ussir en Blogging ? 

​Faire de l'affiliation ou vendre vos infoproduits?

Inscrivez-vous, et vous recevrez des informations de qualité pour vous aider à réussir votre projet

Interview de Nina Habault – VidĂ©o

Interview de Nina Habault – Retranscription

Nassim : Bonjour tout le monde. Bonjour Nina

Nina : Bonjour à toi

Nassim : Je suis particulièrement content de pouvoir discuter et échanger avec toi pour pouvoir te poser plein de questions. Je te le disais juste avant, je trouve que ce que tu fais sur le web est remarquable. Je vais expliquer le détail de ce que je suis en train de dire.

Nina : D’accord. Avec plaisir.

Nassim : Je me suis intéressé un peu à ton parcours il y a une année environ. Je travaillais sur la préparation de mon nouveau blog sur le travail à domicile et j’ai trouvé une vidéo de toi où tu expliquais justement c’était quoi les jobs qu’une personne pouvait choisir pour essayer de se lancer à partir de chez elle. J’ai regardé l’interview et je me suis dit : Tiens, c’est plutôt pas mal, c’est intéressant, c’est bien fait, c’est frais, c’est sympathique. Et j’ai regardé ensuite d’autres vidéos, et j’ai retrouvé un peu ce que je viens de te dire. Le contenu est bon, la forme y est aussi. Je ne sais pas, il y a quelque chose qui est sans doute liée à ta personnalité, tu vas nous l’expliquer un peu plus tard peut-être, mais j’ai trouvé ça vraiment pas mal. Et là où je me suis dit que tu avais quelque chose de plus et donc que ça pourrait valoir le coup de t’interviewer à l’occasion.

C’était une de tes vidĂ©os oĂą tu expliquais un peu ce que tu faisais pour vivre du web, l’affiliation notamment. Ce que j’ai aimĂ© c’est surtout que tu montrais aussi les rĂ©sultats que tu avais obtenus. Je me rappelle que l’on pouvait voir les diffĂ©rentes plateformes d’affiliation auxquelles tu participes et on pouvait voir les rĂ©sultats. Donc, je me suis dit, ça c’est vraiment pas mal et que ça pourrait sans doute apporter beaucoup de choses intĂ©ressantes aux personnes qui suivent mon site bossecheztoi.com. Et donc, comme l’évoque un peu le nom, les personnes abonnĂ©es Ă  mon site sont des personnes qui cherchent Ă  travailler de chez elles. VoilĂ .

Est-ce que tu me permets, histoire de voir si j’ai bossé cette interview correctement, de te présenter et tu me dis si j’ai juste ou si j’ai faux ?

Nina : Ouais avec plaisir. C’est vrai que d’habitude c’est toujours à soi-même de se présenter, mais donc là vas-y je t’en prie.

Nassim : T’hésites pas à me corriger si je me trompe quelque part. Donc, né le 11 août 1991, 27 ans. Originaire du nord de la France, mais je pense que tu y es toujours.

Nina : Oui

Nassim : Je trouve que ce qui constitue vraiment une phase importante de ton parcours et de ta vie c’est tes études en droit.

Nina : Ah oui. De longues études.

Nassim : Et ce que j’ai aimé dans ton parcours c’est que tu expliques dans d’autres interviews que tu t’es retrouvée là-bas un peu par hasard et que tu te demandais si ça allait bien fonctionner pour toi et finalement ça a bien fonctionné. C’est bien ça ?

Nina : Oui, oui. Au départ j’ai fait ça parce qu’on me dit que le droit ça mène à tout et puis ça fait bien de dire qu’on fait du droit. Mais finalement, je le sentais que ce n’était pas non plus le job de rêve pour moi. Mais j’ai quand même été jusqu’au bout du cursus.

Nassim : Ok. C’est un peu grâce à ça que tu as développé ta confiance en toi, en réussissant dans un domaine, je ne dirai pas qui t’était hostile, mais ce n’était pas nécessairement ta tasse de thé.

Nina : Ouais. C’est vrai que je ne me pensais pas capable de réussir le droit à la base. Je me suis quand même inscrite au cas où, parce qu’à la toute base, je pensais juste être capable de faire un petit BTS économie sociale et familiale. En gros, c’était le BTS où t’apprenais à faire de la couture et de la cuisine. Voilà, je ne me pensais pas plus capable que ça. Donc je me suis dit, je vais aller en droit en attendant d’être accepté en BTS. Et finalement d’avoir réussi à la licence et après le master, c’est vrai que ça a beaucoup joué sur mes capacités à me dire que que j’en suis capable.

Nassim : Ok. Et c’est pendant cette période que tu as découvertes un peu le monde du marketing internet et de l’affiliation notamment. C’est bien ça ?

Nina : Oui. Mais seulement quand j’étais en première année de master. Donc pas au tout début en fait.

Nassim : D’accord. Et c’est là aussi où tu as décidé de commencer à tester les concepts que t’avais pu croiser à droite à gauche ou ce que tu as pu apprendre en échangeant avec d’autres personnes qui sont dans le domaine. C’est là où tu as créé ta première chaîne YouTube « Chronologiquement c’est juste », celle qui est consacrée aux étudiants ?

Nina : Oui. Exactement. Comment j’étais encore étudiante et je ne savais pas encore de quoi parler, mais j’admirais les gens qui avaient une certaine méthode de réussite à la fac, tout en travaillant moins et en ayant de meilleures notes. Et du coup, j’ai créé une chaîne YouTube sur ça, pour expliquer un petit peu comment font ces étudiants.

Nassim : Ok. Et t’as commencé à la monétiser gentiment en appliquant les techniques sur l’affiliation notamment que t’avais pu apprendre.

Nina : Oui. Après ça me servait aussi un petit peu de laboratoire marketing, parce que c’est vrai que les étudiants sont des personnes qui n’ont pas forcément un gros budget. Parce que dans le marketing on dit, il faut une cible qui a de l’argent sinon, on n’arrive pas à en vivre. Donc je me disais, si j’arrive à appliquer ces méthodes là sur la chaine web étudiante, alors qu’ils n’ont pas forcément le budget, c’est que le concept est validé et que ça fonctionne et que dans d’autres thématiques c’est sûr que ça va fonctionner aussi.

Nassim : Ok. Et c’est à quel moment que tu as décidé de te transformer en « Mlle Web Marketing » ?

Nina : Seulement quand j’étais dans ma dernière annĂ©e de master, parce que j’avais fait un concours pour Ă©tudiant entrepreneur et j’avais gagnĂ© la première place et cette place comme lot, on avait un pack de communication, avec une agence de communication. Et il y avait dedans un logo qu’on peut gagner, un logo animĂ©. C’est en fait le logo que j’ai maintenant au dĂ©but de chacune de mes vidĂ©os. Et Ă  la base, ma chaine elle s’appelait juste « Booster ma vie ». Je parlais un peu de dĂ©veloppement personnel, de marketing, un peu de tout. Et elle m’a dit non, il faut se spĂ©cialiser. Et j’ai dit, je veux bien le web marketing. Et l’agence m’a dit justement il n’y a pas beaucoup de femme dedans c’est très bien que tu t’appelles Mlle web marketing. Donc elle m’a crĂ©Ă© ce pseudo lĂ  et ce logo qui va avec.

Nassim : Ok. Et est-ce qu’on peut dire que ton blog a eu du succès et par la suite, la chaine YouTube que tu as lancé.

Nina : J’avais créé une chaîne YouTube vers 2015 et j’ai créé un blog seulement en 2017. Donc en fait le blog n’est venu qu’après. Et la chaîne YouTube, c’est vrai que ça a été rapidement quand même un succès, j’ai eu de la chance là-dessus.

Nassim : On va dire 34 000 abonnés à hier soir, ça a peut-être augmenté depuis, ce qui est vraiment pas mal pour une chaîne sur une thématique où il y a tellement de monde comme le marketing internet. On va revenir sur cette partie dans un petit moment. Est-ce que jusqu’à présent j’ai eu bon sur ma présentation te concernant ?

Nina : Oui. Tout bon.

Nassim : Est-ce que tu peux nous rajouter un détail sur toi, mais que personne ne connait. Je veux une exclus parce que tout le reste, on peut le trouver un peu à droite à gauche, mais là pour cette interview, je veux qu’elle soit un peu originale, je veux de l’inédit 🙂

Nina : D’accord. C’est vrai que ce n’est pas forcément évident de répondre à ça, mais en tout cas qui me concerne moi que personne ne sait… Comme on ne m’a jamais posé la question, ça va être un petit peu vraiment inédit et exclusif, quand j’étais plus jeune, j’avais un peu des dons de voyance, c’est-à-dire que je dessinais quelque chose et ça se passait juste après. Ca c’est vrai que personne ne le sait, je le cache un peu parce que c’est un petit peu… Ce n’est pas commun. Mais c’est vrai que je faisais pas mal de dessins, des choses assez tragiques quand même, mais qui malheureusement se passaient après. Donc voilà, la petite exclus.

Nassim : Ok. Ben écoute je te remercie d’avoir partagé ça pour la première fois ici. Et j’avais évoqué un peu tout à l’heure les revenus que tu arrivais à obtenir grâce au web, ce qui est sympa c’est qu’au fil des interviews que tu as donné, que j’ai revu, donc on pouvait entendre 2 000 €, 3 000 €, 5 000 €. Donc on voyait qu’il y avait une progression et aujourd’hui tu te situes comment coté revenu ?

Nina : Actuellement, j’ai plusieurs sources de revenus, mais généralement ma première source de revenu c’est la vente de mes propres formations. Si je regroupe par carte bancaire et par PayPal, nous sommes autour de 7 000 en moyenne. Ça reste assez régulier. Plus affiliation on est par contre là à 2 500.

Nassim : D’accord. Ça fait quand même quelque chose de sympathique. Surtout que tu dis que c’est à peu près stable maintenant depuis quelques temps.

Nina : Ouais. Ça évolue bien.

Nassim : D’accord. Maintenant j’aimerai te poser une question. Est-ce que tu peux brièvement nous présenter tes principales formations qui te permettent de générer ces 7 000 € que tu viens d’évoquer ? Et aussi, et ça, ça m’intéresse vraiment, essayer de nous expliquer pourquoi est-ce que tes formations fonctionnent ? J’ai bien creusé le détail de tes formations, j’ai essayé de voir quelle réputation tu avais un peu sur le web, et quelle réputation avaient tes formations et j’ai été bluffé de voir qu’il y avait énormément de témoignages très positifs par rapport aux formations que tu proposes.

Nina : J’ai commencé par une formation sur l’affiliation, c’était ma toute première. Ensuite j’en ai créé à peu près une douzaine. Je vais donner quelques exemples : Il y avait comment se faire connaitre sur internet sans publicité. Parce que mes méthodes c’étaient vraiment sans publicité et pourtant c’était assez conséquent. J’avais comment créer un blog, comment créer sa première formation numérique et en faire un bestseller, comment avoir 1 000 abonnés sur YouTube en 3 mois, comment avoir ses 400 premiers emails en 30 jours, comment débuter sur YouTube. Donc à peu près tous les 2, 3 mois je créais une nouvelle formation. Mais par contre cette année j’ai tout supprimé, j’ai gardé seulement la formation sur l’affiliation et sur le blog. Et encore sur le blog je ne suis pas certaine de la garder. C’est vraiment que celle sur l’affiliation parce qu’à la toute base, si ça a fonctionné c’est parce que j’avais fait un sondage à mon audience, j’avais demandé, parmi toutes ces thématiques du web marketing, vous voulez que je parle de laquelle ? C’est l’affiliation qui était revenue en premier. Donc j’avais créé d’abord cette première formation et j’avais juste 3 vidéos où je me filmais face Cam, c’était vraiment une toute première version, mais ça se vendait bien. Et puis finalement, j’ai décidé de me spécialiser que dans ça. Donc je ne vends que cette formation, mais j’ai vraiment, vraiment amélioré derrière ma formation. Dedans il y a des jeux, je donne toutes les stratégies, elle est tout le temps remise à jour. Donc voilà, actuellement je n’ai plus que ces 2 là.

Nassim : Ok d’accord. Et du coup, qu’est-ce que tu nous prépares pour cette année 2019 ? Je suis sûr que tu dois préparer des trucs.

Nina : J’y réfléchi encore parce que c’est le début d’année, je pense que je vais avoir quelques idées qui vont venir en allant à certains séminaires, en lisant quelques lectures. Mais pour l’instant c’est vrai que j’ai une bonne stratégie qui fait que je travail peu et la machine tourne toute seule et ça c’est vraiment une très belle liberté. Mais c’est vrai qu’on a du mal à s’arrêter là quand on se passionne pour ce sujet-là. Donc je vais y réfléchir, je ne sais pas encore exactement ce que je vais faire, peut-être créer une nouvelle formation autour de l’affiliation, peut-être créer du coaching pour l’affiliation avec des personnes vraiment en individuel. Je ne vais pas me forcer non plus à faire des trucs histoire de faire quelque chose, mais vraiment que ce soit quelque chose qui me plait où je me dis voilà, si c’est la bonne chose à faire. Donc je laisse le temps faire et me montrer la bonne direction.

Nassim : D’accord. Et grosso modo, au-delà de la formation que tu vas lancer et de son contenu, tu t’es fixée des objectifs pour l’année 2019 ? Même si c’est des grandes lignes. Qu’est-ce qui ferait que cette année soit réussi le 31 décembre ?

Nina : Chaque année je me fixe 3 grands objectifs. Souvent j’arrive à en faire 2 sur 3. Cette année c’est d’attendre les 5 000 abonnés sur YouTube. Le 2e objectif c’était de parler anglais parce que malheureusement l’anglais et moi ce n’est pas trop ça, alors que beaucoup de mes concurrents dans le domaine sont bilingues et moi non. C’est quand même un frein. Et le 3e objectif c’était de doubler es revenus par rapport à l’année dernière. Après j’ai quelques petits objectifs comme partir en vacances régulièrement etc.

Nassim : D’accord. Mais par contre, pour le dernier objectif, dépend de la capacité de ta sœur à avoir un passeport.

Nina : Exactement, c’est tout à fait ça. Elle a son rendez-vous début février pour avoir son passeport et après on choisira la destination.

Nassim : Très bien, on croise les doigts pour elle. Du coup comment est-ce que tu expliques ton succès sur le web ? Parce que tu à 27 ans, il y a de grosses audiences, il y a de grosses ventes etc. Ça prouve que tes messages passent bien. Comment est-ce que tu l’expliques toi ?

Nina : Déjà c’est vrai qu’il y a quand même pas mal de stratégie marketing, dans le sens où j’essaye vraiment de voir quels sont les mots clés. On entend beaucoup parler, mais ça marche tellement bien. De voir les mots clés, quels sont les sujets qui sont beaucoup recherchés. Donc avant j’utilisais Google Ad Word, maintenant je ne m’embête plus trop, je vais voir les chaines des concurrents, je regarde les vidéos les plus populaires avec le même sujet. Je ne regarde pas la vidéo, je prends juste le même titre, et puis je suis certaine que ça va être une sujet qui va être beaucoup recherché, qui va atteindre beaucoup de vus. Je fais ça aussi pour les chaines américaines et je traduis juste le titre en français et derrière ça fait pas mal de vues. Donc ça, ça marche déjà super, super bien. Ce que je faisais aussi c’est que je commentais dans les premières minutes les vidéos des concurrents. Comme ça, par exemple un concurrent qui a 5 000 abonnés, moi je vais commenter tout de suite derrière avec un commentaire qui apporte encore plus de choc par rapport à la vidéo, et donc toutes les personnes qui vont regarder vont se dire tient, elle a l’air de s’y connaitre. Le commentaire, j’essaye de faire en sorte qu’il soit tout en haut de la vidéo, comme ça toutes les personnes vont liker mon commentaire qui va être tout en haut. Et donc toutes les personnes qui suivent ce concurrent-là vont voir mon commentaire et vont aussi s’abonner à ma chaine. Ça c’est une stratégie qui marche super bien aussi. Et puis j’essaye de rendre aussi mon contenu très pédagogue, comme ça les personnes prennent vraiment plaisir à suivre ça, parce que c’est quand même un domaine très technique. Et si on explique vraiment simplement le web marketing avec des exemples de nos propres résultats, ça donne envie aux gens de nous suivre.

Nassim : Ok. Ca explique comment est-ce que les gens atterrissent ou finissent par atterrir chez toi et le contenu qu’ils trouvent. Tu t’adresses à qui à la base ? Donc c’est essentiellement… Bon « Mlle web marketing » oui c’est un pseudo j’allais te dire féminin, mais aujourd’hui ceux qui te suivent, ce n’est pas forcément que des femmes. Non, non, non. D’après mon audience sur YouTube c’est 50/50. Mais pour mes concurrents c’est vrai que ça va être plutôt du 80 % masculin. Moi c’est vraiment du 50/50.

Nassim : Ok. Et tu te donnes comme mission de leur apprendre un métier, parce que c’est un métier ce que tu fais, qui pourrait les aider à sortir de leur, j’allais te dire, routine quotidienne ou job classique dans lequel ils sont peut-être coincés. C’est bien ça ?

Nina : Oui, exactement. De s’en sortir financièrement grâce à internet.

Nassim : D’accord. Et d’où te vient ce rejet du salariat ? Du model de travail classique. Ça remonte à où cette histoire ?

Nina : La vrai raison, c’est que je ne voulais pas être réveillé chaque matin par un réveil et puis aller travailler pour quelqu’un. Ce n’est pas vraiment le fait de travailler pour quelqu’un, mais je ne voulais pas être contrainte d’avoir un réveil qui sonne tous les matins à 6 h du matin et devoir me lever pour être obligé d’y aller. C’est surtout ça qui me bloquait et donc c’est super agréable de ne pas avoir de réveil actuellement. Et donc voilà, c’est surtout ça qui fait que je ne voulais pas être salarié. Ma motivation.

Nassim : C’est quand même une bonne motivation parce qu’elle t’a permis d’atteindre tes objectifs. Et du coup, tu me permets de faire une bonne transition, a quoi ressemble une de tes journées classiques. En termes de d’organisation de travail, mais pas forcément. Qu’est-ce que tu fais un peu de l’après boulot.

Nina : J’ai essayé vraiment beaucoup, beaucoup d’organisations différentes, mais j’ai eu aussi beaucoup de choc sur le sujet et j’ai remarqué, on entend beaucoup dire qu’on a un dose de volonté tout le long de la journée. Au matin on n’en a beaucoup et à la fin plus énormément. Donc ce que je sais c’est que j’essaye de travailler le matin. Le matin je vais plutôt faire le tournage des vidéos par exemple, parce que ça demande quand même pas mal d’énergie. Donc ça me prend la matinée. L’après-midi, généralement je fais autre chose que le boulot : Je vais aller me promener, je vais promener mon chien, je vais faire les magasins, je vais aller voir des amis. Et c’est seulement fin d’après-midi, voir le soir que je vais reprendre les choses un peu plus créatives, par exemple écrire une vidéo qui vient des tripes, écrire un article où je parle avec le cœur ou lire des livres qui vont me donner pas mal d’idées. Donc voilà un petit peu comme ça se passe ma journée. C’est comme ça tout le temps, c’est ça qui me convient mieux.

Nassim : Ok. C’est la classe d’avoir ces après-midis pour soi alors que la majorité des personnes sont coincées encore au boulot.

Nina : Justement ça pose problème aussi parce que j’ai mon après midi libre, mais ma famille ou mes amis sont au travail l’après-midi.

Nassim : Ils changeront peut-être un jour de fonction, ils auront peut-être des journées qui ressemblent aux tiennes un jour. Et du coup en termes de travail, qu’est-ce qui est compliqué pour toi ? Enfin quel est le plus difficile, c’est de bosser sur la chaine YouTube ou de bosser sur le blog ? Parce que c’est des aptitudes différentes qu’il faut avoir des 2 cotés.

Nina : Le plus difficile pour moi c’est le blog quand même parce que le blog ça demande beaucoup plus de connaissances en référencement naturel, en plein de mille techniques de CEO, c’est assez complexe. Alors que YouTube je trouve que c’est beaucoup, beaucoup plus simple pour avoir des milliers de vues. Sur un article de blog je vais avoir quelques dizaines, quelques centaines de vues et sur YouTube je vais réussir plus facilement à faire plusieurs millier voir dizaine de millier de vues. Donc pour moi, c’est quand même plus facile d’être sur la chaine YouTube.

Nassim : D’accord. Et du coup, je pense qu’on doit te poser la question souvent. Pour les personnes qui sont coincées encore avec un boulot classique, qui essayent d’entreprendre sur le web, qu’est-ce que tu leur conseillerais pour débuter et se lancer ?

Nina : L’affiliation carrément. Souvent si ceux qui s’intéresses déjà un peu au business par exemple, ils ont surement déjà assisté à une formation de quelqu’un, et beaucoup de gens proposent l’affiliation. Donc ils proposent que les clients vendent aussi leur formation et touchent une commission. Donc ça c’est cool parce qu’on n’a pas besoin d’avoir énormément de temps, on n’a pas besoin de créer le produit, on n’a pas besoin d’héberger des formations, on n’a pas besoin de répondre au service client. Il y a tellement d’avantage et c’est comme ça aussi que j’avais commencé quand j’étais étudiante en droit. Parce que je n’avais ni le temps, ni l’argent. J’ai commencé avec l’affiliation pour payer mes études. Donc comme les salariés c’est pareil, on n’a pas trop le temps, on n’a pas forcément trop d’argent non plus, donc ce que vous avez déjà acheté, vous le recommandez en affiliation et c’est idéal pour faire vos premier pas avec marketing et voir si ça vous intéresse. Après par forcément dans le marketing, si c’est la santé qui vous intéresse ou la nutrition, vous pouvez vendre des formations des personnes que vous admirez et faire vos premiers revenus comme ça.

Nassim : Ok. Et du coup, si tu devais recommencer ta vie ou ta carrière sur le web. Donc on est en 2013, quelque chose comme ça, qu’est-ce que tu ferais différemment ? C’était quoi les plus grosses erreurs que tu ais commis et tu te dis tiens, si j’avais fait ça de cette manière ça aura été sans doute mieux.

Nina : L’une de mes plus grandes erreurs ça a été parfois de vouloir trop faire comme les autres alors que ça ne correspondait pas à mes valeurs. Par exemple de créer des formations : Comment gagner 2 000 € en 5 minutes. Des choses comme ça en fait où je voyais que certaines personnes le faisaient, je me dis tiens ben moi aussi je vais le faire à force de voir. Et en fait, ça ne correspondait pas du tout à mes valeurs et du coup je grillais un petit peu ma notoriété ou alors je vendais des formations de concurrents qui eux n’avaient aucune éthique. Et du coup je perdais beaucoup en crédibilité. Donc, voilà c’est surtout ces erreurs là parce que chaque personne est différente et on ne peut pas forcément vendre toutes les formations d’autres personnes parce que ça ne nous ressemble pas en fait.

Nassim : OK. Je dirais que ça explique certainement ton succès parce que quand on regarde un peu tes vidéos, ce n’est pas forcément la personne qui va se filmer avec sa belle bagnole derrière ou à l’autre bout du monde au bord d’une piscine systématiquement. En tout cas, tu ne mets pas forcément en avant de cette manière le coté live style, un peu bling bling, je le dis d’une manière qui sonne peut-être un peu négative, mais des fois on a cette réaction quand on regarde certaines vidéos. Non toi c’est vraiment dans la simplicité et l’efficacité.

Nina : Ouais. Moi au contraire c’est avec mon petit chat qui veut passer à la télé. Mon chat, mon thé, ma petite maison, sans trop forcément vouloir bouger parce que ça me fatigue pas mal et puis ça me correspond tout à fait.

Nassim : Ok. C’est cette cohérence là je pense qui fonctionne. Encore une question, quand tu te lèves matin, on a compris que le réveil n’existait pas dans ta vie, qu’est-ce qui te donne la niaque ? Qu’est-ce qui te donne la motivation ? Comment est-ce que tu fais ? Je pense que des fois, il y a peut-être des moments où on est un peu fatigué, comment est-ce que tu fais pour te ressourcer, pour trouver de l’inspiration, de la motivation ?

Nina : C’est de transmettre déjà ce que j’ai appris parce que je sais que ça peut faire une grande différence dans la vie des gens, et de recevoir par email quelques témoignages, des voir sur mon groupe privé Facebook mes clients qui ont eu des résultats en affiliation et puis qui grâce à ça, ils peuvent se payer des vacances en famille. Donc c’est vraiment ces changement de vie là que je créé qui me motive vraiment, parce qu’il y a beaucoup de gens qui vont juste regarder les vidéos et ne pas dire vraiment qui ils sont, le boulot qu’ils font. Et à un moment donné, ils vont m’envoyer un témoignage en me disant, voilà grâce à ta formation j’ai pu partir en vacances avec ma famille, ça n’était pas arrivé depuis 10 ans. Et puis voilà ça fait super plaisir de voir que ce qu’on fait ça sert vraiment à quelque chose de bien.

Nassim : j’aime bien ce que tu dis parce que souvent on oublie ou on définit mal le succès. C’est vrai que quand on gagne ses premiers euros, ça première centaine d’euro sur internet, c’est quelque chose de fantastique et de fabuleux. Avant d’arrive peut-être à des gros chiffres d’affaires qui permettent aux personnes de laisser leur boulot de coté, de ce consacrer à ça à 100 %. Mais il y a cette phase où on se rend compte que ce qu’on a appliqué ça a permis d’obtenir des résultats, des résultats qui permettent de financer un voyage par exemple ou quelques extras en fin de mois. Et c’est vrai que ce dire qu’on a aidé les personnes à améliorer leurs vies de cette manière ça doit être génial comme sentiment.

Nina : Ouais complètement.

Nassim : Moi personnellement dans le cadre du travail que je fais, c’est cette partie-là qui est super motivante. Quand tu réponds des fois à un mail, une personne te pose des questions, quand tu as un retour positif, quand lors d’une séance de coaching tu vois que tu as permis d’orienter la personne vers la bonne voie, quand tu sens qu’elle a la niaque, quand elle revient vers toi avec des résultats, tu te dis que tu as été utile et ce n’est pas donné à tout le monde de l’être.

Nina : Ouais. C’est vrai que ce sentiment d’utilité c’est super important.

Nassim : Ok. Je n’ai pas envie de te garder trop longtemps dans cette interview, je pense qu’il n’y a pas mal de choses intéressantes et je veux que les personnes puissent la regarder de bout en bout. Je vais partager pas mal de liens et peut-être d’autres vidéos quand je diffuserai l’article en question.

Est-ce que tu aurais un mot pour les personnes qui vont regarder cette vidéo et qui pensent probablement à entreprendre, mais qui ont du mal aujourd’hui à se lancer. Qu’est-ce que tu aurais à leur dire ?

Nina : Alors, c’est souvent un problème oĂą on ne se sent pas capable de rĂ©ussir, on manque un peu de confiance en soi. On se dit, mais pourquoi les gens me regarderaient moi alors qu’il y a plein d’autres concurrents, des personnes qui sont lĂ  depuis super longtemps. Mais en fait, il se peut que ceux qui regarderont votre travail ne se retrouvent dans aucune personnalitĂ© dans les thĂ©matiques actuelles. Peut-ĂŞtre qu’avec vous , on va la personne va se retrouver dans votre propre personnalitĂ©. Donc, il ne faut pas se sous-estimer, il faut vraiment au moins tenter les choses et pas juste une seule vidĂ©o, et puis voir ce que ça donne et vous allez vraiment ĂŞtre Ă©tonnĂ© du rĂ©sultat. Et ça va vous donner vraiment cette confiance de continuer.

Nassim : Ok. Un très grand merci une nouvelle fois Nina pour tout ce que tu as partagé aujourd’hui, super sympa et gentil de te part.

Nina : Avec plaisir

Nassim : Et je te dis à bientôt 🙂

 

About the Author Nassim

Ce site a pour unique mission de vous permettre de lancer votre projet et travailler de chez vous. Comment ? Avec des informations pratiques et de qualité.  Je suis Nassim, 35 ans, marié, deux enfants et ... je travaille de chez moi à temps plein sur différents sites web (plus de détails me concernant ici) Si vous avez envie de discuter de votre projet, n'hésitez pas à me contacter.

Leave a Comment:

>
RSS
Follow by Email
Facebook
Facebook