juillet 14

Comment gagner de l’argent avec le jobbing ?

Uncategorized

0  comments

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Internet a inauguré un tout nouveau marché du travail durant ces deux dernières décennies.

Aujourd’hui, il est devenu possible pour n’importe qui de parcourir différents sites afin d’y trouver diverses missions pour arrondir ses fins de mois.

Avec l’apparition du jobbing, tous les particuliers peuvent enfin gagner de l’argent avec leurs compétences, à condition d’être prêts à se retrousser les manches.

La véritable nouveauté introduite par le jobbing consiste à ne mettre en relation que des particuliers entre eux, excluant de fait toutes les grosses entreprises et leurs importantes marges de profit.

L’avantage du jobbing est qu’il n’engage à rien et permet néanmoins d’accéder à des compléments de revenu facilement.

Cette tendance s’inscrit naturellement dans l’émergence d’une économie collaborative, favorisant les rapports entre particuliers.

De nouvelles plateformes ont récemment vu le jour afin de mettre les différents particuliers en relation pour faciliter le recensement et la récupération des différentes missions disponibles par région.

Le jobbing concerne tous ceux qui savent bricoler et qui disposent d’un peu de compétences pour rendre service.

Le jobbing, c’est quoi au juste ?

Avant tout, il faut noter que le jobbing est susceptible de vous intéresser indépendamment de votre statut professionnel actuel.

En effet, que vous soyez sans emploi, salarié ou actuellement à votre propre compte, le jobbing peut grandement vous aider à renforcer vos revenus.

Ce n’est pas tout, puisque certaines missions peuvent réellement être faites par passion, en plus d’être particulièrement rémunératrices.

Le jobbing est un cadre de travail qui englobe aussi bien le jeune étudiant que le retraité. L’idée est de faire intervenir des personnes rapidement disponibles pour la réalisation de missions d’appoint.

La rémunération se fait soit à l’heure, soit à la tâche (avec un projet préalablement défini avec le client particulier).

En tant que particulier proposant ses services, vous êtes considéré comme un jobber. En plus de vos compétences, votre principale qualité résidera dans votre réactivité.

Les annonces vont et viennent assez rapidement dans le monde du jobbing. Il faut par conséquent savoir les saisir en plein vol.

En tant que jobber, vous pourrez échanger vos services contre d’autres services si vous le souhaitez, même si je vous recommande plutôt de les vendre contre de l’argent dans un premier temps.

Le jobbing couvre plusieurs secteurs d’activité : ménage, jardinage, bricolage, restauration, déménagement, baby-sitting, etc.

Vous l’aurez compris, il s’agit presque toujours de missions à court terme qu’il est possible de réaliser et de passer à autre chose.

L’avantage du jobbing c’est qu’il peut être cumulé avec d’autres activités professionnelles sans pour autant être une obligation professionnelle.

Chaque jobber choisit le rythme auquel il faut accomplir de nouvelles tâches, en fonction de sa situation financière ou tout simplement de son plaisir à travailler.

Cependant, il est utile de rappeler qu’à partir d’un certain montant, il est impératif de déclarer les revenus acquis grâce au jobbing.

Le jobbing d’un point de vue fiscal

Comme avec tout ce qui encore nouveau, il est un peu difficile de s’y retrouver d’un point de vue légal.

Sur Internet, on lit un peu tout et son contraire à propos de la nécessité de déclarer ou non ses revenus de jobber.

L’économie collaborative est en train de faire bouger les lignes et les autorités fiscales veillent par conséquent à ce que cela ne nuise pas au droit de la concurrence.

Comme avec l’épisode Airbnb, le cadre juridique prend son temps avant de se prononcer définitivement.

Ce temps est requis pour observer s’il s’agit d’une tendance passagère ou si le phénomène tend à s’inscrire sur la durée.

À l’heure actuelle, les premières recommandations fiscales visent surtout les plateformes qui proposent du jobbing, et non pas les utilisateurs eux-mêmes.

À terme, il y a fort à parier que l’imposition sur les particuliers se fera à partir d’une certaine franchise – située dans les 4000 à 5000 € de gains annuels.

C’est-à-dire que pour le moment, si vous réalisez quelques missions à gauche et à droite pour 50 €, vous n’êtes pas directement obligé de déclarer vos revenus en rapport avec votre activité de jobber.

Cependant, des plateformes comme Frizbiz recommandent de déclarer tous vos revenus liés au jobbing si vous devenez un jobber régulier.

À l’heure où j’écris ces lignes, le flou juridique est encore assez présent en ce qui concerne le jobbing.

Quoi qu’il en soit, en tant que jobber, mieux vaut déclarer tous vos revenus, ne serait-ce que pour bénéficier de certaines prestations sociales inhérentes à votre activité.

Enfin, si le jobbing vous séduit assez pour en faire une activité régulière, pensez à souscrire à une assurance responsabilité civile pour vous couvrir en cas de pépin.

Du jobbing pour tout le monde

On retrouve différentes missions rémunératrices dans le monde du jobbing. Il vous suffit de vous inscrire sur une plateforme pour y accéder.

Parmi ces missions, voici celles que l’on retrouve le plus souvent :

  1. Le bricolage :

Le bricolage inclut de vastes domaines, allant de la plomberie à l’électricité en passant naturellement par la réparation de petits appareils en tout genre.

Pour beaucoup, le bricolage est une véritable passion. Le jobbing vous permet donc de rentabiliser cette passion en allant chez les gens pour leur prêter main-forte.

La plupart des missions de jobbing portent directement ou indirectement sur des questions de bricolage.

Si vous êtes doué de vos mains, vous n’aurez aucun problème à mener à bien certaines missions de ce type.

  1. Le jardinage :

Beaucoup de gens n’ont plus ni le temps ni la force de s’occuper de leurs jardins et font appel soit à des horticulteurs, soit à des jardiniers par vocation.

Si vous aimez la nature et les fleurs en particulier, pratiquer une activité de jardinage de temps en temps pourrait être très relaxant pour vous.

Ici aussi, le jobbing permet d’allier activités rémunératrices avec activités agréables à pratiquer.

Sans engagement, le jobbing peut même vous permettre de travailler à chaque fois dans un nouveau jardin.

  1. Le baby-sitting & pet-setting :

Avec des couples de plus en plus actifs professionnellement, la demande en baby-sitters a explosé ces dernières années, et ce n’est pas un hasard si ce job revient souvent sur les sites de jobbing.

En tant que baby-sitter, vous n’aurez aucune compétence particulière à avoir, sinon le besoin d’aimer les enfants et d’être patient avec eux.

Le baby-sitting convient aussi bien aux jeunes étudiants qu’aux retraités voulant travailler dans le milieu de la puériculture.

Par extension, le pet-setting est aussi devenu un service à part entière durant ces dernières années.

Garder des animaux de compagnie est un véritable plaisir si vous aimez les chiens, les chats et autres animaux domestiques.

Non seulement il s’agit d’une activité amusante, mais vous êtes aussi payé pour la pratiquer.

  1. La rédaction & traduction :

Sur Internet, presque tout est texte – le reste est images. Les gens ont constamment besoin de nouveaux textes, pour leurs blogs, leur travail, etc.

Si vous êtes à l’aise avec la langue française ainsi que d’autres langues, vous pourriez en faire profiter d’autres particuliers en quête de ces services.

En tant que rédacteur, votre mission consistera à élaborer différents textes et articles pour le compte de vos clients.

Même chose si vous êtes traducteur : tout le travail se fait à partir de chez vous une fois que vous aurez reçu les documents à traduire.

  1. L’infographie & la conception 3D :

Si vous êtes doués en arts graphiques, il y a fort à parier que quelqu’un quelque part a besoin de vos services.

En dehors des textes, pratiquement tout ce qui orne Internet est fait d’images.

Que ça soit des graphismes pour illustrer un article ou bien des maquettes d’architectures en 3D, si vous pouvez le concevoir, quelqu’un peut en avoir besoin.

Les jobbers ayant une approche artistique de leur domaine sont très prisés, puisqu’ils proposent souvent un service original à 100%.

  1. Le dépannage informatique/numérique :

Aujourd’hui encore, tout le monde n’est pas familier avec l’outil informatique ainsi que les nouvelles technologies.

Si vous avez la chance de vous y connaître en ordinateurs, en téléviseur 4K et en box Internet, vous pourrez sans doute aider ceux qui n’y arrivent pas encore.

Beaucoup de seniors ont besoin d’un peu de renfort pour découvrir pleinement l’usage de ces nouvelles fonctions.

En tant que jobber, votre mission sera d’aller chez ces particuliers pour les aider avec leurs appareils numériques qui ne fonctionnent pas comme ils le devraient.

  1. L’aide à domicile :

Pour des raisons de santé ou pour des raisons professionnelles, de plus en plus de personnes ont besoin d’une aide à domicile pour gérer les choses du quotidien.

Cette aide à domicile peut se traduire par des sessions de ménage ou bien des courses à faire pour aider la personne.

C’est un job particulièrement intéressant pour celles et ceux qui aiment le travail social qui permet de conserver le lien avec les autres.

  1. Les déménagements :

Personne n’est passionné par les déménagements – en tout cas, pas que je sache, même si le jeu Tetris a dû créer des vocations depuis son apparition.

Mais il est possible de participer de temps en temps à un déménagement en tant que jobber pour gagner un peu d’argent.

C’est une activité physiquement épuisante, mais elle permet néanmoins de connaître des gens et pourquoi pas, de leur proposer d’autres services susceptibles de les intéresser.

  1. L’aide administrative/comptable :

Beaucoup de Français ne s’y retrouvent plus lorsqu’il est question de paperasse, notamment en matière fiscale.

Si vous vous débrouillez plutôt bien à ce niveau-là, rien ne vous empêche d’aider et de conseiller d’autres particuliers pour leur expliquer comment remplir leurs déclarations annuelles.

En tant que jobber, vous pouvez intervenir en tant que consultant pour faire valoir votre expérience dans le bon sens.

  1. Les petits travaux :

Que vous soyez qualifié en pose de sol ou bien en tant que paysagiste, le jobbing des petits travaux est fait pour vous.

Ici, de nombreux petits jobs existent et permettent aux menuisiers en herbe de diversifier leurs sources de revenus.

Les petits travaux concernent plusieurs domaines, comme celui de la serrurerie ou bien celui de la réparation/montage des meubles.

Quelle plateforme de jobbing choisir ?

Maintenant que vous savez qu’il est possible de gagner de l’argent grâce au jobbing tout en pratiquant une activité qui vous est agréable, voyons quelles sont les meilleures plateformes sur lesquelles il est possible de s’inscrire dès maintenant :

  1. Jemepropose:

Sans doute la plus connue actuellement en France, Jemepropose est une plateforme généraliste de jobbing.

Toutes les annonces de jobbing y sont disponibles, et cela va de la simple annonce pour des travaux de peinture à celle pour du montage vidéo.

Il est possible de vous y inscrire et d’y publier une annonce gratuitement en quelques clics seulement.

La plateforme dispose aussi d’une offre premium qui vous permet de prioriser votre annonce, pour 9,5€/mois.

L’aspect le plus intéressant sur cette plateforme est qu’elle ne prend absolument aucune commission.

Vous êtes donc seul maître à bord pour ce qui est de définir le prix de votre prestation.

  1. Joobeez :

C’est surtout dans la région Auvergne Rhône-Alpes que cette plateforme s’est d’abord imposée dans le secteur du jobbing.

Elle est dorénavant disponible partout en France pour la grande satisfaction des particuliers qui y sont inscrits.

Le site se veut être une plateforme de multiservice, totalement légale et sécurisée.

Ainsi, pour s’assurer d’un fonctionnement totalement réglementé, la plateforme vérifie l’identité de chaque jobber qui y travaille.

Le dépôt des annonces et des propositions de job se fait gratuitement sur Joobeez.

En termes de commission, celle-ci s’élève à 13% sur le montant de chaque prestation.

  1. Needhelp:

Sur Needhelp, l’assurance est incluse d’emblée sur chaque prestation. Celle-ci est assurée par la MAIF.

La plateforme est spécialisée dans tout ce qui est en rapport avec le bricolage pur et dur, de quoi ravir les bricoleurs en herbe.

On retrouve aussi dessus de nombreuses annonces en rapport avec la mécanique, le jardinage et le monde de l’événementiel.

Sur Needhelp, la commission prélevée sur chaque prestation s’élève à 18%.

  1. Allovoisins:

Sur Allovoisins, c’est l’assureur habitation Generali qui fournit les assurances nécessaires pour chaque prestation effectuée via cette plateforme.

En plus des annonces de jobbing habituelles, il vous est aussi possible de louer vos appareils et outils sur cette plateforme.

Si vous avez de l’électroménager que vous n’utilisez pas tout de suite, mais que vous ne pouvez pas vendre, il est aussi possible de le louer sur Allovoisins.

Pour pouvoir jouir de toutes les options de cette plateforme, il vous s’y inscrire via un abonnement payant – ce qui peut en rebuter certains.

Le prix de l’abonnement varie en fonction de la catégorie de jobs qui vous intéressent.

De plus, la plateforme touche une commission de 15% sur toutes les prestations effectuées grâce à elle.

Notons toutefois que la plateforme a dépassé les 3 millions d’utilisateurs en 2019.

  1. Holidog:

Cette plateforme est spécialisée dans la garde d’animaux de compagnie, essentiellement les chiens et les chats.

Avec plus de 134 000 pet-sitters inscrits sur la plateforme, il est possible de recourir à ce site pour faire garder ses animaux avant de partir en vacances.

Ce n’est pas tout, parce que la plateforme offre aussi d’autres jobs en rapport avec les animaux : services de promenade, etc.

Cette plateforme est donc dédiée aux jobbers qui aiment travailler avec des animaux.

Enfin, même si la plateforme fonctionne aussi sur un système de commissions, celles-ci ne vous concernent pas en tant que jobber.

  1. Petitsjobs:

Plateforme 100% gratuite, Petitsjobs ne fait que recenser les différentes annonces disponibles en les classant par région.

La plateforme est ergonomique et facile d’accès. De plus, elle ne nécessite aucune inscription au préalable pour les jobbers.

Vous pouvez dès maintenant choisir une région et y prospecter les différentes annonces de jobs disponibles.

Enfin, comme il s’agit d’une plateforme totalement collaborative, la plateforme ne touche absolument aucune commission sur les prestations réalisées grâce à elle.

Sur Petitsjobs, tout se fait entre particuliers, de la prise de contact, jusqu’à la rémunération finale.

  1. Frizbiz:

Frizbiz est une plateforme qui concentre l’essentiel de ses annonces de jobs sur les petits travaux : serrurerie, menuiserie, petite maçonnerie, etc.

Toutes les prestations effectuées via Frizbiz sont couvertes par l’assureur Axa.

Vous pouvez déposer et répondre à des annonces gratuitement, après vous être inscrit sur la plateforme.

Une fois votre prestation vendue, vous pourrez toucher la totalité du prix auquel vous l’avez vendue. La commission de 15% ne concerne que les clients de la plateforme, pas les jobbers eux-mêmes.

  1. Yoopies:

Davantage orientée vers les jobs en rapport avec l’enfance, Yoopies propose différentes missions de baby-sitting et de soutien scolaire.

La plateforme est très moderne et dispose même d’une application mobile ainsi que d’un outil pour simuler le budget de garde d’un enfant.

Au niveau de la commission que touche la plateforme, elle varie selon le statut juridique du jobber, qu’il soit autoentrepreneur ou non.

Cela peut aller de 9% du montant facturé pour une prestation jusqu’à la commission sur le taux horaire de la prestation.

Enfin, la plateforme propose la souscription à différentes offres premiums, généralement réservées aux autoentrepreneurs, et non pas aux jobbers occasionnels.

  1. Mydemenageur:

Voici une plateforme entièrement dédiée à l’aide au déménagement.

Vous pouvez vous y inscrire et y effectuer quelques missions de temps à autre pour gagner un petit pécule.

Si l’inscription est gratuite et qu’elle permet de publier sa propre annonce, il faudra en revanche souscrire à une offre premium pour gagner en visibilité.

Le prix de l’offre premium varie en fonction de la région et des promotions proposées par la plateforme au moment de la souscription.

Notons tout de même que la plateforme ne touche aucune commission sur les prestations réalisées grâce à elle.

Comment trouver les meilleurs jobs ?

Comme vous avez pu le voir, il existe des plateformes généralistes et d’autres qui sont spécialisées dans une certaine catégorie de jobs.

L’idéal serait de vous inscrire sur 2 ou 3 plateformes différentes pour ne rater aucune offre intéressante dans votre domaine.

La plupart du temps, l’inscription est gratuite et ne vous engage à rien.

Je vous conseille donc de scruter toutes ces petites annonces au moins une fois par semaine, histoire d’en faire le tour rapidement et de saisir les meilleures opportunités du moment.

Les pièges à éviter en tant que jobber

Être jobber, ce n’est rien de plus que de faire du freelancing, et à ce titre, il faut apprendre à mieux comprendre les tenants et aboutissants d’une telle activité.

Une fois inscrit sur une plateforme, vous vous mettrez à collecter différents feedbacks à votre sujet. Cela constituera à terme votre e-réputation.

Il est important d’avoir une bonne relation avec l’ensemble de vos clients afin de récolter de bons retours à propos de vos prestations.

Afin que votre profil soit toujours intéressant, voici quelques pièges à éviter :

– Ne cassez pas les prix en proposant des prix trop bas. Non seulement ça serait suspect, mais ça pourrait même être contre-productif pour vous à terme.

– Mettez à l’écrit tout ce qu’implique votre prestation. Attention aux accords trop flous avec vos clients. Tout doit être dit et écrit avant d’entamer le moindre service.

– De façon générale, privilégiez les plateformes disposant d’une couverture d’assurance si vos prestations vous exposent à un quelconque risque.

Peut-on gagner beaucoup d’argent en tant que jobber ?

Avec le nombre de missions disponibles sur toutes les plateformes citées, il est bien entendu possible de gagner de fortes sommes grâce au jobbing.

Cependant, cela va dépendre de plusieurs facteurs : le temps que vous souhaitez y consacrer, ainsi que votre statut juridique.

En effet, plus vous travaillerez en tant que jobber, plus il vous faudra régulariser votre situation fiscale pour pouvoir continuer à travailler en toute légalité.

Une fois en règle, libre à vous de mettre les bouchées doubles pour augmenter considérablement vos gains en tant que jobber.

 


Tags


You may also like

Comment devenir client mystère ?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Et si jamais c'est pas encore le cas, cette newsletter devrait grandement t'aider dans ton projet ;)

>