juillet 14

Comment devenir coach ?

Bon en orthographe ?, Devenir Freelance

0  comments

Arrivées à un certain moment dans leur vie, beaucoup de personnes réalisent qu’elles ont beaucoup de choses à transmettre.

Cette vocation se retrouve très souvent chez les managers confirmés et les personnes ayant une grande affinité avec les relations humaines.

Vous souhaitez donc réussir à monétiser vos aptitudes en rédaction ? 

Inscrivez-vous, et vous recevrez des informations de qualité pour vous aider à y parvenir

Pour beaucoup, c’est l’occasion de se transformer en coach professionnel et continuer de travailler dans un cadre passionnant.

Seulement voilà, quand on ignore tout du monde du coaching, ce n’est pas facile de se lancer du jour au lendemain.

Et si vous aussi, vous étiez fait pour le coaching sans vous en rendre compte ?

Pourquoi devenir coach ?

Les raisons capables de vous motiver pour devenir coach sont nombreuses.

De l’avis général, ce qui pousse le plus vers une carrière de coaching, c’est la tentation du tourisme intellectuel.

En effet, un coach efficace est quelqu’un qui doit se maintenir constamment au niveau dans plusieurs domaines relatifs à son travail.

C’est donc une double opportunité qui s’offre à lui, aussi bien avec lui-même qu’avec ses clients.

D’autres coachs avouent être tombés dans ce domaine suite à une remise en question de leur vie professionnelle.

Devenir coach apparaît alors comme une volonté de rupture avec une carrière trop linéaire, et souvent ennuyeuse.

En parallèle, la prospérité financière peut motiver certaines personnes à devenir coachs, bien qu’en réalité, ça ne soit pas une valeur sûre.

Tout comme pour la vie d’artiste, celle du coach dépendra de plusieurs facteurs qui en garantiront la prospérité.

Enfin, l’une des principales raisons qui pourraient vous convaincre de devenir coach, c’est l’indépendance professionnelle que propose un tel job.

Un coach travaille à son rythme, à son propre compte. Il ne prend jamais plus de clients qu’il ne peut en assumer.

C’est une occasion de se recentrer sur soi et de donner un tout nouveau cap à sa vie professionnelle, tout en exerçant un métier épanouissant.

Quels types de coaching ?

Bien entendu, il existe plusieurs types de coachs que vous pouvez devenir, en fonction de vos thématiques de prédilection.

Certains coachs sont plus demandés que d’autres, mais ce n’est pas important, car l’essentiel est de devenir coach dans un domaine qui vous parle vraiment.

Chaque type de coaching possède ses propres spécifiés et ses propres connaissances requises :

  1. Le coaching de vie :

Ici, il s’agit d’un type de coaching où le coach accompagne son client tout au long de sa vie quotidienne pour l’aider à atteindre certains objectifs précis.

Grâce au coach, le client parvient progressivement à mettre de l’ordre dans sa vie en repérant certaines entraves qui l’empêchent d’avancer dans un domaine précis.

Le coaching de vie touche à la spiritualité, au rapport à l’autre et à l’autoréalisation.

Beaucoup de gens font appel à un coach de vie pour parvenir à mettre de l’équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie personnelle.

  1. Le coaching sportif :

Comme son nom l’indique, le coaching sportif est relatif à tout ce qui est directement lié à la santé physique du client.

Beaucoup de clients manquent de directives ou de motivations pour améliorer l’état de leur santé physique, et c’est là qu’intervient le coach sportif.

Son rôle est d’accompagner chacun client en lui apportant un cadre idéal d’évolution pour ne pas abandonner ses objectifs.

Le coach sportif intervient à tous les niveaux : conseils de régimes alimentaires, orientation dans les activités physiques à faire, etc.

À terme, le coach sportif doit permettre à son client d’atteindre son fameux « body goal ».

  1. Le coaching d’affaires :

Le coaching d’affaires concerne surtout les entrepreneurs et les dirigeants qui veulent améliorer leur leadership grâce aux conseils d’un professionnel.

Le but final du coaching d’affaires est de permettre au client d’atteindre de meilleurs résultats en entreprise, et ce, encore plus rapidement.

Le coach d’affaires a la lourde mission de développer la créativité et la réactivité de ses clients dans le monde de l’entreprise.

Les coachs d’affaires sont généralement d’anciens entrepreneurs ou hommes d’affaires qui souhaitent former la relève, tout en continuant à évoluer dans leur domaine.

  1. Le coaching d’équipe :

Contrairement au coaching individuel, le coaching d’équipe s’intéresse davantage aux réactions de groupes qu’à celles de personnes.

Très recherché dans le monde de l’entreprise, ce type de coaching permet de créer et de renforcer l’entente au sein de différentes équipes de personnes devant travailler ensemble.

Il s’agit d’un recours souvent nécessaire qui permet de créer des équipes durables, avec une harmonie qui fait souvent défaut entre collègues.

Le but final du coaching d’équipe est de permettre à chaque talent d’exprimer son potentiel au sein d’un groupe, sans remettre en question la cohésion globale dudit groupe.

  1. Le coaching d’intégration :

En accédant à un nouveau poste, les nouvelles responsabilités peuvent être très vite déroutantes pour certaines personnes.

L’intérêt du coaching d’intégration est de permettre à son client de s’intégrer doucement à son nouveau poste.

C’est d’autant plus important lorsqu’on sait que les 100 premiers jours à un poste précis sont généralement les plus cruciaux.

Le coach d’intégration se doit alors d’accompagner son client pour lui permettre de mieux saisir son nouvel environnement professionnel.

Quelles qualités pour devenir coach ?

On peut se transformer en coach à la faveur de plusieurs événements professionnels ou même personnels, mais il existe tout de même quelques qualités qu’il vaut mieux avoir pour percer dans le monde du coaching :

  1. Le sens de la communication :

Au-delà même de la pédagogie traditionnelle qu’il faut porter en soi pour devenir coach, il faut aussi savoir communiquer, voire même être irréprochable dans sa communication.

La rhétorique du coach est son principal outil marketing : plus il sait parler, plus il saura convaincre ses futurs clients qu’il est en mesure de leur apprendre de nouvelles choses.

De plus, pour pouvoir enseigner quoi que ce soit aux gens, il faut être capable de les mettre en confiance, d’où la nécessité d’avoir un sens de la communication plus développé que la moyenne.

  1. L’approche systémique :

Un bon coach n’aborde pas les questions culturelles à partir d’un angle bien précis, mais se force à avoir une approche systémique, allant d’un domaine à un autre.

C’est pour cette raison que les grands coachs sont aussi de grands lecteurs qui ne se contentent pas de se spécialiser dans un seul domaine.

À terme, c’est grâce à l’approche systémique qu’un bon coach est en mesure de se renouveler en apportant de nouvelles réponses aux problèmes de chacun de ses clients.

  1. Le sens de l’empathie :

Être à l’écoute de son client ne suffit pas au coach, puisqu’il doit fournir encore plus d’efforts s’il souhaite faire progresser son client.

Faire preuve d’empathie est une qualité que l’on ne retrouve pas souvent chez les gens, mais qui est indispensable à tout coach qui aspire à s’imposer dans son domaine.

L’empathie permet au coach de se mettre à la place de son client pour mieux le mener vers sa transformation.

  1. Le sens de la planification :

Ce que les clients recherchent le plus chez un coach, c’est son sens de la planification : cette capacité à créer un plan et à définir un cap.

Par conséquent, un bon coach se doit d’établir un ensemble de petits objectifs à atteindre au fur et à mesure qu’il déploie son coaching.

Ce procédé permet au client de mieux comprendre son évolution et de ne pas ressentir de stagnation – qui elle-même peut le décourager avec le temps.

Avec un bon plan, tout devient accessible, y compris pour les clients qui manquent de bonne volonté au départ.

Les différentes formations pour devenir coach

À l’heure actuelle, il n’existe aucune formation nationale diplômante en France pour devenir coach.

Dans plus de la moitié des cas, les coachs professionnels sont issus d’écoles de commerce, avec une spécialisation dans les ressources humaines et la gestion.

Cependant, il est possible aux détenteurs de licences et de Masters en science humaine et en psychologie de suivre une formation aux méthodes de coaching.

Du côté de l’enseignement privé, beaucoup d’écoles proposent une formation accélérée pour devenir coach.

Il est tout de même recommandé de bien choisir sa formation privée, afin d’obtenir un diplôme reconnu dans le milieu du coaching.

Enfin, le monde de l’entreprise constitue le cadre idéal pour se familiariser avec les méthodes de pointe du coaching.

En effet, au sein de l’entreprise, il est plus facile de comprendre comment venir en aide aux gens, d’où l’intérêt d’avoir une formation en rapport avec la psychologie.

Comment vendre son coaching ?

Une fois lancé vers votre carrière de coach professionnel, il vous faudra trouver de nouveaux prospects à transformer en clients.

C’est généralement la partie la plus délicate de ce métier, et celle aussi qui décourage la plupart des coachs débutants.

Non seulement il faut savoir faire preuve de persévérance en s’accrochant, mais il faut aussi savoir se vendre.

Voici quelques conseils à prendre en considération lors de votre première conversation avec un client potentiel :

– Ne pas laisser l’initiative rhétorique à son prospect ; répondre à ses questions avant même qu’il ne les pose.

– Sonder ses ambitions personnelles ainsi que ses attentes pour savoir vers où mener la conversation par la suite.

– Décrire le rôle d’une relation d’accompagnement ainsi que ses différents avantages ; faire l’éloge de la collaboration.

Comme vous pouvez le voir, dès le premier rendez-vous, le coach se met déjà dans le rôle du coach, avant même d’avoir été embauché par le client.

C’est une façon de montrer au futur client un aperçu de ce que sera la relation avec le coach.

Il est impératif d’avoir une position de formateur pour montrer au client quel est l’intérêt de recourir aux services d’un coach professionnel.

Comment acquérir plus de clients en tant que coach ?

Une fois que vous avez rodé vos différentes méthodes de coaching, voici venue l’heure de grandir et de gagner en notoriété.

À l’ère du 2.0, grandir n’est plus devenu un grand problème pour les freelances dotés de compétences.

En effet, il suffit de créer un blog et de l’associer à différents comptes du même nom sur tous les réseaux sociaux importants du moment.

De là, vous aurez tout le loisir de développer votre blog en abordant les différentes thématiques liées à vos services de coaching.

Si vous êtes coach de vie, votre blog doit proposer différents articles de qualité sur la santé & le bien-être au quotidien.

Le tout en optimisant vos articles en SEO pour pouvoir obtenir de nouveaux prospects grâce aux requêtes adressées à Google sur certains mots-clés relatifs à votre domaine.

Plus vos articles seront bons, plus votre blog attirera du trafic et plus il vous sera facile de faire la promotion de vos services de coach.

C’est un travail de longue haleine qui nécessite de l’investissement et une certaine constance.

Au bout de quelques années, votre blog deviendra au moins aussi incontournable que vos sessions de coaching et le bouche-à-oreille s’occupera du reste.

Toute la stratégie marketing du bon coach orbite autour de son blog et de sa présence sur les réseaux sociaux.

Profitez donc de ces relais quasi gratuits pour vous forger une solide réputation dans votre domaine d’activité.

Définir son offre commerciale

Comme nous avons pu le voir, il existe différents coachs pour chaque domaine de la vie de tous les jours.

Il est donc essentiel pour un coach de bien définir son offre en la plaçant sur différents axes précis, comme l’axe professionnel, personnel ou bien les deux à la fois.

L’offre du coach doit être définie comme un contrat en amont avec ses futurs clients, et doit donc être aussi claire que détaillée.

Ainsi, l’offre doit aborder des questions précises, comme le rythme des sessions de coaching, ou le lieu de leur déroulement : la virtualité est un espace tout à fait recevable pour des sessions de coaching.

Le but est à la fois d’intéresser le client tout en lui fournissant un maximum de détail sur ce qui l’attend.

Ce détail peut être difficile à aborder au début, mais il faut définir un tarif aux sessions de coaching, soit en l’indexant sur le taux horaire, soit en prenant en considération d’autres paramètres globaux.

L’avantage de définir son offre commerciale dès le début permet aussi au coach débutant de bâtir un discours au-dessus.

En effet, l’offre commerciale peut très vite être intégrée dans une stratégie marketing d’ensemble, où le coach met en avant sa déontologie, son expérience et ses qualités.

Derniers conseils à prendre en compte

Le monde du coaching est un monde en pleine effervescence depuis quelques années déjà, ce qui implique une forte concurrence entre les différents coachs.

Il faut donc savoir tirer son épingle du jeu pour pouvoir réussir en tant que coach et consolider une bonne base de clients.

Voici quelques conseils qui vous aideront dans votre future carrière de coach indépendant :

– Mettez l’introspection au centre de vos réflexions. Si vous n’êtes pas capable de vous remettre en question, vous ne pourrez pas permettre à vos clients de changer de style de vie.

– Évitez autant que possible les transferts sur vos clients. Si vous vous identifiez à eux, vous allez finir par appliquer sur eux votre propre vécu, ce qui conduit à un mauvais coaching.

– Ne confondez pas le coaching avec une activité de conseil. Vos clients attendent des directives précises de vous, pas des conseils qu’ils finiraient par éluder avec le temps.

– Contrôlez vos émotions avec vos clients. Un coach en colère peut perdre l’ensemble de sa crédibilité en une seule session. Pour devenir un coach exemplaire, vous devez adopter un certain stoïcisme vous-même.

N’hésitez pas à définir votre coaching au fur et à mesure qu’il prendra forme. Nommez vos services de façon poétique pour les expliquer à vos clients.

Certains coachs de vie se définissent comme des « entrepreneurs du bien-être », à votre tour de vous équiper de votre propre nomenclature.

Comment se lancer dès maintenant ?

Comme il s’agit d’une profession qui n’est pas tout à fait réglementée en ce moment en France, devenir coach implique avant tout une vocation pour le coaching.

Si au fond de vous vous avez cette passion pour la formation continuelle et l’encadrement d’autres personnes, il se peut que vous soyez né pour être coach.

Mais avant d’entamer la moindre procédure pour aller plus loin, choisissez quel type de coach vous voulez devenir.

Ce choix dépendra de votre parcours et de votre champ d’expertise. Si vous avez déjà travaillé dans le milieu de l’entreprise, il s’agit d’un gros plus en votre faveur.

En termes de formation, si vous en avez l’occasion, il vaut mieux passer par des formations en psychologie et/ou techniques managériales.

Enfin, un bon coach doit être à l’aise avec la prise de parole en public, d’où l’intérêt d’investir dans sa confiance en soi.

Il ne faut pas oublier qu’un coach ne coache pas seulement ses clients, mais se coache aussi lui-même au quotidien.

Un bon coach est quelqu’un qui profite lui-même de ses méthodes avant de pouvoir les vendre.

En ces termes, chaque grand coach est une vitrine de ce qu’il propose.


Tags


You may also like

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Et si jamais c'est pas encore le cas, cette newsletter devrait grandement t'aider dans ton projet ;)

>