40 actions concrètes pour tripler vos taux de conversion (+checklist)

0

« Grrrrr, ça m’énerve ! »

Voilà ce que vous devez vous dire quand vous regardez le trafic de votre site web sur Google Analytics et vos ventes sur PayPal.

Vous devez regarder la réalité en face.

Votre business en ligne ne rapporte rien.

Où peut-être juste des clopinettes.

Pas de quoi en vivre. Pas de quoi être plus à l’aise financièrement.

Il y a peut-être pire.

Quand vous regardez les statistiques de votre trafic sur Google Analytics vous arrivez à voir une évolution de votre trafic.

Pourtant…

Vos ventes ne décollent pas.

Ça vous énerve.

Mais vous ne voulez pas en rester là.

C’est d’ailleurs pour cette raison que vous êtes en train de lire cet article 😉

D’ailleurs…

Au sommaire...

Pourquoi est-ce que vos ventes ne décollent pas ?

Vous avez 3 raisons qui font qu’un site web ne rapporte rien.

D’un coté…

  1. Votre trafic :

Vous n’attirez peut-être pas grand monde. Vous vous adressez peut-être à tout le monde et personne à la fois. Vous n’attirez pas les bonnes personnes.

Quelle que soit la raison, le résultat est le même :

Peu de personnes arrivent sur votre site. Les personnes qui arrivent dessus repartent très vite.

De l’autre côté…

  1. Votre produit

Il ne répond à aucun besoin. Ce n’est pas ce que vos visiteurs attendent. Il est mal promu.

Quelle que soit la raison là aussi, vos ventes ne décollent pas.

Reste une partie beaucoup plus critique (si, si) que les deux que l’on vient de voir.

Elle touche à…

  1. Tout ce qui relie vos visiteurs à votre produit

Tout ce qui permet de transformer un visiteur lambda en quelqu’un de très motivé à l’idée d’acheter votre produit mérite d’être analysé dans le détail.

On appelle cela communément un tunnel de vente.

Un tunnel de vente : c’est quoi au juste ?

J’avais traité ce sujet dans le détail ici :

Pour les plus impatients, un tunnel de vente c’est toutes les étapes qui expliquent comment de parfaits inconnus se transforment en clients.

Ce n’est que ça 😊

Un tunnel de vente c’est donc plusieurs étapes, arguments et pages qui peuvent varier d’un projet web à un autre, en fonction des objectifs que l’on se donne.

On peut le représenter de plusieurs manières.

Pour ma part, j’aime bien celle-ci.

Pas de panique 😊

Dans cette image, on peut distinguer 3 phases que l’on appelle TOFU/MOFU/BOFU.

On passe aux explications ?

Le TOFU (Top of the tunnel – haut du tunnel) :

À ce stade, vos visiteurs n’ont pas nécessairement à l’esprit de commander quelque chose.

Cette phase permet de faire prendre conscience à votre prospect d’un problème qu’il rencontre ou d’attirer son attention sur des solutions possibles.

Le MOFU (Middle of the tunnel – milieu du tunnel) : 

Vous avez attiré l’attention de votre visiteur, vous pouvez passer à la phase suivante.

Dans cette phase, votre prospect doit comprendre que vous avez une solution à lui proposer. Une solution qui lui permettra de solutionner le souci qu’il rencontre.

Le BOFU (Bottom of the tunnel – Le bas du tunnel) :

Dans cette phase, vous jouez vos dernières cartes. Votre prospect doit être entièrement convaincu de ce que vous lui proposez. Il est prêt à passer commande et peut le faire facilement.

Si vous voulez creuser ce sujet je vous invite à lire :

TOFU/MOFU/BOFU : Les actions indispensables que le marketeur doit mener à chaque étape du funnel sur le blog de Matthieu Tranvan

3 phases, mais pas mal de choses à voir et vérifier donc.

On va y revenir.

Et du coup les taux de conversion dans tout ça ?

Rien de bien sorcier, la aussi.

Un taux de conversion est le pourcentage de personnes (visiteurs, prospects..) qui effectuent une action donnée.

Quelques exemples :

  • Le pourcentage de visiteurs qui s’abonnent à votre newsletter.
  • Le pourcentage d’ouverture de vos emails.
  • Le pourcentage de vos abonnés qui cliquent sur vos liens et qui commandent.

Vous pouvez imaginer plein de choses.

Pourquoi c’est important ?

Connaitre ses taux de conversions c’est bien.

Cela va vous donner immédiatement une première image de la manière dont fonctionne votre site web.

Vous pouvez faire mieux. Beaucoup mieux.

Vous allez devoir mettre en place des actions et effectuer des changements pour voir leur impact sur vos taux de conversions.

Le but de tout ça ?

Mesurer l’impact des changements que vous allez faire. Et pour cela vous allez devoir faire des « tests AB ».

On les appelle aussi des « Split tests ».

Le principe est tout simple. Vous testez simultanément des variantes de vos publicités, landing pages, ou emails par exemple pour voir ce qui fonctionne le mieux.

Rassurez-vous, ce n’est pas compliqué. Des outils permettent de faire vos tests très facilement. On va y revenir.

Comme le montre cette image, pour un trafic identique, 2 pages de ventes permettent d’obtenir des ventes totalement différentes.

Et du coup…

Comme les petits ruisseaux font les grandes rivières, les changements que vous allez effectuer vont vous permettre d’avoir des résultats bien meilleurs.

Sans avoir du trafic en plus. Sans changer de produits.

Revenons à votre projet.

À présent, vous allez découvrir 40 actions à mettre en place pour booster vos taux de conversion… et forcément…

votre chiffre d’affaires.

Vous pourrez télécharger la checklist en bas d’article.

C’est parti.

Avant d’entrer dans votre tunnel

1.     Avez-vous une stratégie trafic efficace ?

Une évidence ? Pas pour tout le monde.

Savez-vous précisément ce que vous devez faire pour attirer les prospects que vous visez ?

Vos options sont nombreuses.

Ce n’est pas fini.

Vous devez aller plus loin dans votre réflexion.

  • Est-ce que la source de trafic que vous utilisez vous permet d’atteindre la bonne cible ?
  • Est-ce que vos articles ou vos vidéos touchent les bonnes personnes ?
  • Est-ce que vos campagnes Facebook touchent la bonne audience ?

2.      « Responsive » n’est-ce pas ?

Est-ce que votre site fonctionne aussi bien sur mobile que sur ordinateur ?

La question peut sembler basique là aussi, mais elle mérite d’être posée.

Depuis 2013, il y a plus d’utilisateurs de téléphone mobiles que d’ordinateur.

Un site non-responsive vous privera de plus de la moitié de vos visiteurs et clients.

3.     Votre site est-il rapide ?

Un site qui met trop de temps à apparaitre peut vous impacter négativement doublement :

  • Vos visiteurs peuvent repartir très vite.
  • Vous risquez d’être pénalisé par Google.

Pour savoir si votre site web est suffisamment rapide vous pouvez utiliser cet outil gratuit de Google :

4.     Votre site est-il optimisé SEO ?

Ça serait dommage tout de même.

Google est la source gratuite de trafic numéro 1.

La « responsivité » et la rapidité de votre site web sont des critères importants. Ce ne sont pas les seuls. Pour être certain de ne pas passer à côté, je vous invite à lire :

Côté haut du tunnel — avoir des Leads

5.     Est-ce que votre thème est sexy ?

Vous risquez de ne pas être objectif en répondant à cette question.

Surtout si votre site ressemble à quelque chose comme ça.

Si votre site n’est pas « pro », ou s’il n’est pas perçu comme tel, vous risquez de perdre énormément de visiteurs. N’hésitez surtout pas à investir sur un thème payant.

6.     Est-ce que la navigation sur votre site est simple ?

Vos visiteurs doivent pouvoir accéder aux informations qu’ils recherchent intuitivement et rapidement.

Combien de clics faut-il a un visiteur pour trouver les pages que vous souhaitez en partant de la page d’accueil ?

7.     Retravaillez votre page « à propos » ? .

On l’oublie souvent. Votre page à propos est une page clé dans votre processus de conversion.

Elle ne permet forcément à vos visiteurs de vous connaitre. C’est acquis.

Elle permet surtout à vos visiteurs de comprendre comment vous allez les aider. Beaucoup de pages à propos ne font pas et c’est une grosse erreur marketing.

En réorientant cette page vers vos lecteurs plutôt que vous-même, vos visiteurs comprendront beaucoup plus vite ce que vous allez leur apporter et vous écouteront d’avantage.

Petit exemple personnel ici : https://www.bossecheztoi.com/a-propos

8.     Testez le titre de vos articles ?

On passe souvent du temps pour préparer les accroches d’une lettre de vente ou le fait beaucoup moins pour les articles.

Pourtant, ils ont un rôle crucial sur vos taux de conversion, car ils permettent à vos visiteurs de passer beaucoup plus de temps sur votre site.

Les Plugins « ThriveThemes » permettent justement de faire des tests AB sur les titres de vos articles. Je vous invite à lire pour mieux découvrir cet outil : Comment multiplier par 4 vos taux de conversion avec ThriveThemes (+ démonstration)

9.     Suggérez d’autres articles

Cette suggestion ne doit pas se faire uniquement en bas d’article, mais également en milieu d’article.

Le but n’est pas juste de mettre des liens pour le plaisir de mettre des liens. Ils doivent permettre à votre visiteur de trouver des informations utiles supplémentaires.

N’hésitez pas à utiliser des liens externes si ça aide votre visiteur. Google en tiendra compte 😊

10.  Des landings pages dédiés pour vos campagnes

Vous utilisez Facebook ou Adwords pour faire des campagnes publicitaires. Forcément votre trafic augmente.

La question qui se pose est très simple : où faites-vous atterrir vos nouveaux visiteurs ?

La page principale de votre blog n’est sans doute pas le meilleur endroit, car vous risquez de les perdre.

Vous devez préparer des pages spécifiques ou ils trouveront ce pour quoi ils ont cliqué.

11.  Avez-vous (suffisamment) de modules d’abonnement ?

Avoir un module d’abonnement c’est bien, en avoir plusieurs c’est mieux.

Dans cet article, vous avez probablement à ce stade croisé un module au début, un pop-up. Un autre module vous attend en bas de page.

J’utilise l’outil ThriveThemes. J’explique en détail comment fonctionne cet outil dans cet article.

Comment multiplier par 4 vos taux de conversion avec ThriveThemes (+ démonstration)

12.  Testez vos modules d’abonnement ?

Avoir des modules d’abonnement c’est bien, savoir ceux qui fonctionnent le mieux.

Vous devez faire de l’AB testing sur vos modules d’abonnement. Testez la forme, le texte et le bonus que vous offrez.

Cette phase de test a eu un impact énorme sur mon business.

13.  Simplifiez le processus d’inscription à votre newsletter

Ça serait quand même bête. Un prospect s’apprête à s’abonner à votre newsletter, mais il déguerpit aussitôt.

La raison ?

Trop de choses à compléter.

L’être humain est fainéant. Et à moins de lui offrir le bonus du siècle, il ne poursuivra certainement pas son inscription.

14.  Offrez-vous de vrais bonus ?

Cette question fait souvent mal.

Offrir un bonus pour qu’une personne s’inscrive à une newsletter est un classique du marketing.

Vous avez deux options :

  • Option 1 : Offrir un bonus un peu « bof ». Vous avez l’email de votre visiteur et c’est ce qui compte.
  • Option 2 : Offrir un super bonus qui apporte une vraie solution à votre visiteur. Avoir plus d’inscrits. Des inscrits qui vous feront confiance.

Faites votre choix !

15.  Soyez « empathique »

Capital pour instaurer la confiance.

Il ne suffit pas seulement d’avoir de la qualité dans l’information que vous diffusez. Vous devez y rajouter une touche d’émotion.

Si vous ne parvenez pas à montrer à ceux qui vous suivent que vous avez une compréhension totale de leurs situations ou problèmes, vous manquerez une occasion de créer un lien.

16.  Soignez la qualité de vos images

Vous pouvez le constater facilement.

Il y a une grosse différence de qualité dans les images que l’on croise sur le web.

Je ne dis pas qu’il faut forcément acheter des images (ce n’est pas donné). Vous pouvez néanmoins veiller à ce que celle que vous utilisez ne fasse pas fuir vos visiteurs.

17.  Rajoutez votre photo.

Ma photo n’est peut-être pas le meilleur exemple, mais en général ça permet de montrer qu’il y a une vraie personne derrière un site web.

Ce sont des petits détails qui font que vous inspirez confiance, compétence et sympathie 😊

18.  Utilisez la vidéo pour le côté humain

Même chose que pour les photos. Les vidéos peuvent contribuer à inspirer d’avantage confiance.

Vous pouvez les insérer directement dans votre site ou les diffusez sur les réseaux sociaux ou votre chaine YouTube.

19.  Affichez vos fans

Si vous avez une grosse présence et une grosse communauté sur les réseaux sociaux, c’est très bien.

Affichez-la sur votre site web pour renforcer votre image.

13.000 mentions j’aime pour le ABCArgent.com. Ça en jette non ?

20.  Votre contenu est-il à jour ?

Vous avez rédigé plusieurs articles depuis plusieurs mois. C’est très bien.

Êtes-vous sure que ce que vous avez écrit est toujours d’actualité ?

Cette phase de vérification/actualisation est nécessaire pour délivrer à vos lecteurs la meilleure qualité possible.

Profitez-en pour rendre votre contenu plus attrayant.

21.  Analysez vos meilleures pages… et les pires

Google Analytics vous permettra d’identifier plusieurs choses :

  • Les pages qui vous permettent d’attirer des visiteurs
  • Le temps que passent vos visiteurs sur vos pages.
  • Les pages qui font fuir vos visiteurs !

Cette dernière catégorie est intéressante. Vous pourrez éliminer les pages qui ne servent à rien ou les retravailler.

Côté milieu du tunnel — avoir des prospects

22.  Capitalisez sur votre autorépondeur

C’est une erreur fréquente. La commettez-vous ?

Vous préparez du contenu ou une belle newsletter. Vous la diffusez par email en utilisant votre autorépondeur.

Ensuite ? Plus rien.

Ce contenu n’est plus mis en avant, ce message n’est plus utilisé… et c’est bien dommage.

Vous pouvez utiliser votre autorépondeur pour être sure que ce contenu ou ce message soient transmis à chaque nouvel abonné.

23.  Avez-vous besoin d’une communauté ?

C’est une question que vous pouvez/devez-vous poser.

Est-ce qu’une communauté sur Facebook ou autre serait utile pour atteindre plus facilement votre audience.

Par exemple, le groupe Facebook de Ling-en permet aux membres d’interagir plus directement et au contenu d’être diffusé plus rapidement.

24.  Utilisez un « chat » ?

On en voit des plus en plus.

Pour certains produits, on a tout de suite besoin d’avoir une réponse précise à une question précise. Les « chats » permettent de répondre directement aux questions que vos clients potentiels se posent.

Sur la page de l’outil tunnel de vente Systeme.io, vous avez immédiatement la possibilité d’interagir avec les membres de l’équipe support.

25.  Avez-vous limité le jargon ?

Tentation naturelle quand le produit est un peu technique ou que l’on maitrise un peu trop son sujet.

Souvenez-vous de la vision « tunnel de vente ». Chaque étape a pour but de préparer la suivante. Limitez le jargon technique au maximum lors des premières étapes pour ne pas faire décrocher vos visiteurs ou abonnés.

26.  Avez-vous levé toutes les objections ?

C’est probablement une des actions qui aura le plus d’impact sur vos ventes.

Souvent quand on vend un produit en ligne, on a tendance à bien décrire un produit et ce qu’il permet de faire.

On oublie souvent de donner des réponses précises à toutes les questions, objections et freins que peuvent avoir vos clients potentiels.

Astuce : utilisez des bonus pour lever ses objections.

27.  Utilisez-vous des témoignages ?

Encore un moyen très efficace pour booster votre crédibilité.

N’oubliez pas et n’hésitez pas à en utiliser sur vos pages de ventes.

Vous pouvez également en insérer sur d’autres pages si cela permet de renforcer votre crédibilité. Petit exemple avec le blog de Kevin Jourdan.

28.  La qualité de vos pages de ventes

Dans un entretien d’embauche, on met sa plus belle tenue ou son plus beau costume.

La même logique s’applique à vos pages de vente.

Ce sont des pages clés de votre processus d’achat. Vous ne pouvez pas vous permettre de bâcler le travail ou d’avoir un rendu approximatif.

29.  Avez-vous optimisé vos accroches ?

Petite question.

Combien d’accroches avez-vous rédigé avant de publier votre page de vente ?

Si la réponse est plusieurs c’est très bien. Du coup…

Les avez-vous tests ?

Avez-vous mis en place des tests AB pour pouvoir décider, chiffres à l’appui, de l’accroche qui fonctionne le mieux ?

Là aussi, les plugins « ThriveThemes » permettent de créer des lettres de vente irréprochables en quelques minutes et de faire des splits tests.

Plus de détails ici : Comment multiplier par 4 vos taux de conversion avec ThriveThemes (+ démonstration)

30.  Est-ce que vos stocks sont visibles ?

Faites comme Amazon et affichez vos stocks.

Cela va permettre à votre visiteur de savoir que s’ils ne commandent rapidement, vous risquez d’être en rupture de stock.

31.  Est-il simple de vous contacter ?

Petite action. Grand impact là aussi.

En affichant à vos futurs clients un moyen de vous joindre, ils se sentiront rassurés pour deux raisons :

  • Ils peuvent vous poser des questions en amont.
  • Ils sauront qu’ils pourront vous joindre en cas de souci après commande.

Petit exemple avec mon site de ressources en droits de label privé. Je reçois régulièrement des appels pour clarifier certains points.

32.  Votre proposition de valeur est-elle claire ?

Que contient votre page de vente ? Des bénéfices ou des caractéristiques techniques ?

Si vous ne réussissez pas à expliquer clairement à votre prospect ce que votre produit va lui permettre de faire ou quel problème il va régler, c’est quasiment fichu.

33.  Avez-vous éliminé les distractions ?

La règle est simple : vous devez éliminer toutes les distractions qui peuvent ralentir ou empêcher votre prospect de passer commande.

Une fois embarqué dans les dernières pages avant la vente, votre prospect ne doit plus avoir la possibilité de naviguer votre site. Éliminez les liens vers d’autres pages, les menus, la sidebar…

Côté bas du tunnel — avoir des clients

34.  Avez-vous des témoignages sur vos pages de vente ?

Vos prospects sont intéressés, mais ont encore quelques doutes ?

Utilisez des témoignages clients pour les convaincre

C’est probablement l’élément dans ma page de coaching qui m’a permis de vendre des dizaines et des dizaines de coaching.

35.  Votre processus d’achat est-il suffisamment simple ?

On peut être tenté de demander plein d’information lors d’une commande.

La conséquence ?

À moins que votre prospect ne soit super motivé par produit, il peut tout simplement rebrousser chemin.

Ça serait ballot tout de même ? 😊

Réduisez au maximum les champs à compléter et les étapes à parcourir au moment de la commande.

L’illustration en image.

36.  Montrez-vous suffisamment de preuves ?

Les « preuves » c’est plutôt pas mal pour convaincre quelqu’un d’acheter votre produit.

Et du coup, est-ce que vous en montrez suffisamment

Attention. On ne parle pas ici que de témoignages clients.

Il est question d’études de cas, de résultats concrets obtenus, d’avis externes de personnalités influentes…

Tout ce qui crédibilise votre produit ou solution doit être mis en avant.

37.  Suggérez-vous des produits complémentaires ?

Si vous proposez plusieurs produits sur votre site web, les avez-vous convenablement mis en avant sur votre site web ?

Ou d’une autre manière, est ce que votre client potentiel sait que vous disposez d’autres produits qui pourraient lui être utile ?

Un bel exemple, une nouvelle fois avec Amazon. Ses suggestions arrivent au moment ou on met un produit dans le panier.

38.  Offrez-vous assez d’options de paiement ?

Retour d’expérience.

Il y a quelques années, je proposais uniquement PayPal comme moyen de paiement. Le jour où j’ai rajouté Stripe, j’ai gagné 30 % de chiffre d’affaires en plus.

C’est tout bête, mais il faut mettre ça en place.

39.  Offrez-vous une garantie solide ?

Le rôle de la garantie est simple : supprimer le risque pour votre acheteur potentiel.

C’est souvent l’élément final qui permet de pousser à l’achat. Vous ne pouvez pas vous en priver.

On est facilement tenté de penser que l’on risque d’avoir à faire à des personnes malhonnêtes. Personnellement, c’est l’inverse que j’ai pu observer depuis des années.

Vous avez (beaucoup) plus à gagner qu’à y perdre.

Il y a également la variante « offrir une période d’essai » qui est également indispensable si la prise en main de votre produit est complexe.

40.  Encouragez l’action rapide

Un classique la aussi du marketing. La raison est très simple. Ça fonctionne terriblement bien !

Les variantes sont nombreuses :

  • Offrir un meilleur prix, ou un bonus de valeur si la personne agit rapidement.
  • Retrait du produit de la vente au-delà d’une certaine date.

Sans cela, votre client potentiel risque de repousser adivtam eternam sa décision d’achat.

Évitez par contre de donner des faux deadlines. Les gens s’en rendront compte et votre réputation en prendra un coup.

40 actions pour booster vos taux de conversions — Checklist à télécharger

Pas mal de choses aujourd’hui.

Si vous souhaitez récupérer cette checklist sur un seul fichier pour mettre en place votre plan d’action, c’est par ici.

L’outil que je recommande le plus…

Vous l’avez probablement remarqué, j’ai à 2 ou 3 reprises fait allusion à un outil que j’utilise.

En fait, j’aurai pu facilement en parler une dizaine de fois.

Si vous souhaitez donnez un gros boost à vos taux de conversion, ThriveThemes est l’outil qu’il vous faut.

C’est de loin l’outil qui m’est plus le plus indispensable.

J’explique tout ça dans le détail ici.

Comment multiplier par 4 vos taux de conversion avec ThriveThemes (+ démonstration)

Pour conclure….

Vous l’avez compris, si vous site web stagne, optimiser vos taux de conversion est indispensable.

Du moins, si vous souhaitez que votre site web vous rapporte quelque chose de sérieux.

Et forcément, c’est tout un programme.

Améliorer ses taux de conversion est un processus sans fin. Prenez l’habitude de régulièrement testez vos actions.

Je vais partager avec vous 3 conseils pour vous aider à mettre en place ce programme :

1.     Simplifiez-vous la vie

C’est à peu près certain. Vous n’allez pas pouvoir mener toutes les batailles de front.

Choisissez quelques actions uniquement et mettez-les en place. Vous pourrez passer aux suivantes par la suite.

2.     Au besoin, faites-vous aider

Même en réduisant vos actions, vous risquez de manquer de temps, ou tout simplement bloquer sur le côté technique.

Une seule chose à faire, déléguer certaines tâches.

Alors oui, c’est probablement un investissement. Un investissement nécessaire si vous souhaitez que votre business en ligne évolue.

Optez pour des outils « pros ».

Je me permets d’insister une dernière fois. Vous ne pouvez pas espérer avoir un site web qui fonctionne correctement si vous n’investissez pas dans un thème convenable ou un autorépondeur fiable.

Si vous avez un blog sous WordPress, jetez un coup d’œil à cet article :

Comment multiplier par 4 vos taux de conversion avec ThriveThemes (+ démonstration)

Ou à voir cette vidéo.

Vous pouvez tout simplement, jetez un coup sur le site de ThriveThemes.

Vous me remercierez dans quelque temps 😉

Nassim

Ps : Si vous avez des questions, vous pouvez me contacter ici.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here